"Pour bien manger, misez sur la simplicité"

Les produits bio et minceur tiennent-ils leurs promesses ? Peut-on faire confiance aux aliments pour enfants ? Voici quelques repères pour éviter les pièges et faire vos courses, vite et bien !

"Pour bien manger, misez sur la simplicité"
© Wavebreak Media Ltd - 123 RF

Alors que les autorités sanitaires répètent sans arrêt qu'il faut manger sain et équilibré, force est de constater que la tâche est loin d'être évidente pour les consommateurs. De fait, les étiquettes des produits alimentaires sont le plus souvent impossible à déchiffrer. Ainsi, comparer deux boîtes de céréales, nécessite soit d'avoir le temps, soit d'être calé en nutrition. C'est d'ailleurs pour rendre plus lisibles et accessibles à tous, les informations nutritionnelles des aliments qu'un texte a été voté dans le cadre de la loi Santé. Pour l'heure, aucune méthode n'a toutefois été retenue et validée. 

Dans son édition 2017 du "Guide d'achat pour bien manger" aux éditions First, le nutritionniste Jean-Michel Cohen, décrypte plus de 800 produits de supermarché. Le guide propose pour chaque catégorie d'aliments (yaourts, conserves, biscuits, boissons, etc.), la liste des aliments à acheter et ceux à éviter. Entre la première édition publiée en 2014 et celle-ci, de nouvelles formules sont apparues, les étiquettes ont évolué, mais malheureusement pas dans le bon sens, remarque le nutritionniste. "En raison de la concurrence sur les prix, les industriels ont tendance à choisir des ingrédients moins chers pour faire baisser les prix", déplore-t-il.

Il faut donc redoubler de vigilance avant de mettre un paquet de biscuits ou une boîte de céréales dans son caddie. Sauf qu'en général, on va vite. Sans devenir un spécialiste en nutrition, vous pouvez vous en sortir avec quelques astuces.

Biscuits et céréales : misez sur la simplicité. S'il y a bien une catégorie d'aliments où les consommateurs n'ont pas envie de se faire rouler dans la farine, c'est bien celle des aliments pour enfants. Et ici le conseil est simple : plus la composition est simple, meilleur est le produit. "La simplicité est le premier critère pour faire vos achats", confirme Jean-Michel Cohen. Par simple, comprenez : une liste d'aliments courte, composée de matières premières que vous connaissez, sans colorants et additifs. A l'inverse, plus le produit semble transformé, à savoir "moelleux", "fourré", etc., moins c'est bon signe. Vérifiez également la quantité de sucre et de matières grasses. L'ordre des ingrédients a aussi son importance : si le sucre est cité avant la farine, fuyez ! Au rayon des céréales, particulièrement appréciées des enfants, le nutritionniste met par exemple un carton rouge aux céréales Smacks®, qui contiennent pas moins de 40% de sucre ! Les céréales Trésor® fourrées au chocolat ne s'en sortent pas mieux : 7 additifs, de l'huile de palme et un fourrage au chocolat au lait recomposé calorique... A laisser en rayon aussi ! A l'inverse, on notera par exemple que les céréales soufflées au chocolat bio de chez Monoprix sont composées d'ingrédients de qualité pour une dose de sucre raisonnable. Bon point aussi pour les célèbres Rice Krispies® : une liste courte d'ingrédients, pas d'additif, très peu de sucre, bref un bon produit.

L'huile de palme est toujours là. Quel parent ne s'est pas retrouvé perplexe devant les rayonnages de biscuits pour enfants ? Entre les biscuits à l'effigie de ses héros préférés, ceux qu'il a repérés chez ses copains, mais aussi les ronds, les tubes, les cœurs, les dinosaures... Difficile de choisir. Mais concrètement comment éviter les pièges ? D'abord, il faut savoir que l'huile de palme souvent critiquée pour ses effets néfastes sur la santé est encore présente dans de nombreux biscuits pour la simple raison qu'elle reste moins chère que le beurre. Autre repère : pour être convenable, la valeur énergétique doit se situer entre 350 et 500 calories et la quantité de sucre ne doit pas dépasser 30 g pour 100 g. Dans son livre, le docteur Cohen donne un conseil simple : fuyez les listes d'additifs qui relèvent plus de la chimie que de la pâtisserie, en privilégiant notamment les biscuits fabriqués avec du vrai beurre ou avec de l'huile de colza ou de tournesol non hydrogénée. Parmi les "bons" produits, on citera par exemple les Sablé de Retz St Michel®, les sablés des Flandres® ou encore les Tronches de Cake®, dont la liste des ingrédients commence par la farine, ce qui est rare pour un biscuit au chocolat. Petite déception en revanche pour ces biscuits archi-connus : les Oreo®, DéliChoc® et autres Granola®, globalement très riches en sucres, en mauvaises graisses et en additifs. 

Quant aux bonbons – car oui, il nous arrive quand même d'en mettre dans le caddie – là aussi on trouve du "bon" et du moins bon, voire du pas bon du tout. Les bonbons aux fruits Skittles®, même s'ils contiennent du jus de fruit, contiennent trop de graisse de palme et d'additifs, ils sont "indéfendables", estime Jean-Michel Cohen. Bon point en revanche pour les mini-sucettes Chupa Chups Kipik® : du vrai sucre en premier ingrédient, de la purée de fruits et un format mini.

Les petits pots se valent-ils ? Globalement, ils sont de bonne qualité, car soumis à des contrôles stricts. Toutefois, "les petits pots "bio" ne sont pas des garants absolus de qualité, c'est surtout un argument de vente marketing, note le nutritionniste. De plus, au sein d'une même marque, par exemple chez Hipp, l'on trouve des produits de qualités nutritionnelles variées".

Produits minceur : fuyez ! Les produits minceur tiennent-ils leurs promesses ? La réponse est sans équivoque : "dans 9 cas sur 10, ils ne sont pas de bonne qualité nutritionnelle, observe le docteur Cohen. Soit ils sont trop riches en matières grasses, soit ils sont composés essentiellement d'eau ou d'air..." Certaines céréales classiques, comme les célèbres Corn Flakes de Kellogg's® sont préférables quand on suit un régime, car pauvres en lipides et en sucre.

On retiendra encore que les produits laitiers sont globalement de bonne qualité, y compris les yaourts, mais qu'en revanche, les crèmes desserts sont parfois piégeuses. C'est le cas par exemple des yaourts sucrés aromatisés "vanille et céréales croustillantes" Crunch® ou des Danette Pop® : pas moins de 160 calories au total dans ces pseudo produits laitiers qui introduisent en fait des friandises... 

40% de panure dans un poisson pané... Au rayon des plats préparés, il y a quand même de bonnes surprises. De quoi rassurer les parents qui cherchent des plats rapides mais sains. L'astuce est toujours la même : surveiller la liste des ingrédients et choisir les plus courtes, se rapprochant au plus près de la recette "maison" et limitant au maximum les additifs. Evitez aussi les matières grasses hydrogénées, le sirop de glucose-fructose, les préparations "à base de...". Et dernier conseil : plus le sel arrive loin dans la liste, mieux c'est ! Au rayon pizza, Jean-Michel Cohen conseille notamment la Crousti moelleuse extrême de Marie® et la Saumon courgettes Four à pierre de Buitoni®. Du côté des poissons panés, méfiez-vous encore des produits attractifs pour les enfants, comme les Petits Trésors de Iglo®, dont les panés en forme de poissons, d'étoiles ou d'ancres marines sont composés de... 48% de chapelure !

Guide d'achat pour bien manger, par Jean-Michel Cohen, First Editions, 19,95 euros.

Lire aussi