Alimentation : le hard discount n’est pas moins bon pour la santé

Plusieurs études publiées ce jour concluent que les produits premiers prix sont de qualité nutritionnelle équivalente à ceux des marques des grands distributeurs.

Alimentation : le hard discount n’est pas moins bon pour la santé
© dragonstock - Fotolia.com

Les produits premiers prix ("entrée de gamme" et "hard discount") n'apparaissent pas comme de moins bonne qualité nutritionnelle que les références issues des autres segments de marché, indique l'Oqali, géré conjointement par l'Anses (Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation) et l'Inra (Institut national de la recherche agronomique), sur la base d'une étude réalisée sur plus de 16 000 références récoltées entre 2008 et 2011. En somme, on peut manger sain, à moindre coût. Et l’on peut donc faire confiance aux produits premiers prix.

Seul bémol, les auteurs de l’étude observent "une tendance à des apports protéiques plus faibles via la consommation de produits premiers prix".
Mais "les apports en protéines de la population française étant supérieurs aux recommandations, une telle consommation de produits premiers prix n'impliquerait pas de risque de carence ou d'apport insuffisant pour le consommateur", ajoutent-t-ils. 

L’offre des produits entrée de gamme reste moindre. La seule différence selon l'Observatoire de la qualité de l'Alimentation, serait dans la diversité des produits proposés. Cela se traduit par exemple par une offre moins diversifiée en produits allégés en sucres (cas des compotes et confitures), ou en produits de qualité supérieure (cas de la charcuterie), ou encore par une offre moins large de produits au sein des familles dites "gourmandes" du secteur (cas des produits laitiers frais et assimilés), précise l’étude.

Quant au goût ou au plaisir des yeux, les produits hard discount sont-ils vraiment de qualité équivalente ? Cela, l'étude ne le dit pas...

Lire aussi