Les régimes hyperprotéiques : hyper polémiques !

Les régimes hyperprotéiques déséquilibrent les apports nutritionnels. © Africa Studio - Fotolia.com
Face à un surpoids léger ou inquiétant, la solution des régimes amaigrissants est souvent évoquée. "La plupart des régimes pratiqués en France pour le contrôle du poids sont dits hyperprotéiques car la contribution des protéines à l’apport énergétique y atteint au moins 25 %" expliquent Claire Gaudichon et Gilles Fromentin, physiologistes nutritionnistes. Jusqu’à 30 % de protéines dans les apports caloriques, ce régime est considéré "sans risque".
Attention toutefois car un tel déséquilibre dans la balance nutritionnelle (l’apport recommandé est de 11 % de protéine) peut entraîner des dérèglements, surtout s’il est pratiqué sur plusieurs semaines : problèmes rénaux, fatigue, crampes musculaires, maux de tête, ou encore perturbation du cycle menstruel. Le jeu en vaut-il vraiment la chandelle ? "Dans le cas d’une restriction calorique, la composition du régime a peu d’impacts sur la perte de poids et de masse grasse"… À méditer !
  • Conseil : Avant de vous lancer dans un régime, parlez-en à un médecin et n’hésitez pas à consulter régulièrement un médecin nutritionniste pour bénéficier d’une approche personnalisée ! Dans tous les cas, veillez à conserver une alimentation équilibrée.