Comment calculer l’obésité ?

Indice de Masse Corporelle (IMC), tour de taille, Indice de Masse Adipeuse… Toutes les méthodes utilisées pour mesurer l’obésité n’ont pas forcément la même fiabilité.

Comment calculer l’obésité ?
© bennyartist

Entre léger surpoids et obésité préoccupante, comment bien évaluer la situation et prendre les mesures appropriées ? L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) définit surpoids et obésité comme "une accumulation anormale ou excessive de graisse corporelle qui représente un risque pour la santé." En France, près de 15 % de la population adulte est obèse et environ 50 % des Français serait en surpoids. L'OMS prédit que ces chiffres risquent de s’accentuer d’ici 2030. Une perspective préoccupante puisque surpoids et obésité favorisent les maladies chroniques telles que diabète, hypertension, maladies cardio-vasculaires mais aussi cancers.

Selon la répartition de la masse graisseuse, les risques de développer ces maladies sont différentes. Ainsi, l’accumulation de graisse au niveau de l’abdomen génère plus de complications qu’une accumulation de graisse répartie de manière homogène sur l’ensemble du corps. Plusieurs méthodes sont actuellement utilisées pour évaluer la corpulence et les excès de graisse.

Premier outil de calcul : l’Indice de Masse Corporel (IMC). Pour le mesurer, il suffit de diviser le poids (en kilogrammes) par la taille (en mètre) élevée au carré. Par exemple, une personne qui pèse 65 kg pour 1,70 mètre aura un IMC de 65/(1,70)² = 22,5. Même si l’IMC est la méthode la plus utilisée pour évaluer l’obésité, elle reste approximative car elle ne prend pas en compte la masse osseuse, ni la masse musculaire. Ainsi, puisque les muscles pèsent plus lourds que la graisse, un grand sportif pourra par exemple avoir un IMC supérieur à une personne en surpoids. De plus, chez l’enfant, l’IMC n’est pas adapté pour estimer les excès de poids. Il faut alors se référer aux courbes de corpulence en fonction de l’âge et du sexe de l’enfant présentes dans le carnet de santé.

La mesure du tour de taille permet d'évaluer la graisse abdominale. Pour un IMC supérieur ou égal à 25, l’examen clinique est systématiquement complété par la mesure du tour de taille. Celui-ci permet d’identifier un excès de graisse au niveau du ventre. Les médecins considèrent qu’il y a obésité abdominale si le tour de taille est supérieur à 90 cm chez la femme (hors grossesse) et à 100 cm chez l’homme.  Le tour de taille se mesure debout, pieds légèrement écartés, à hauteur du nombril et sur une légère expiration.

Autre mesure fiable : le rapport tour de taille/tour de hanches. Pour avoir une idée précise de la répartition de la graisse dans le corps, une mesure du rapport du tour de taille sur le tour de hanches peut être efficace. Le surpoids sera déclaré si ce rapport est supérieur à 0,85 pour une femme et supérieur à 1 pour un homme.

L'Indice de Masse Adipeuse (IMA) : une méthode qui doit faire ses preuves. Un calcul plus complexe que l’IMC prenant en compte la taille du tour de hanche le sexe et l’âge (en plus de la taille et du poids) semble aussi pouvoir apporter des réponses. Mais cet indice n’est pour le moment pas utilisé en médecine.

Une prise de sang garantit une analyse optimale de la situation. Un bilan sanguin complet notamment un dosage des lipides permettra au médecin d’évaluer de manière fiable le surpoids du patient et les risques pour sa santé. Le médecin pourra alors délivrer conseils et traitements adaptés pour aider la personne concernée à réduire son excès de graisse.

Lire aussi

En vidéo : comment calculer son IMC ?