Obésité, surpoids : définition, risques et solutions Obésité, surpoids, régime, alimentation, ventre plat... Vos questions

Le docteur Boris Hansel est chef de clinique en Endocrinologie-Nutrition à l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière à Paris. Il est responsable d'une unité dédiée au syndrome métabolique. Il a répondu aux questions des internautes lors d'un chat autour du surpoids et du syndrome métabolique. Voici ses réponses.

dr boris hansel.
Dr Boris Hansel. © Cécile Debise - Journal des Femmes

Qu'appelle-t-on syndrome métabolique ?
Docteur Hansel : c'est le fait d'avoir plusieurs petites anomalies métaboliques (graisses dans le sang, taux de sucre...) associé avec une surcharge de graisse dans le ventre.

Pourquoi la graisse située autour de la taille est-elle si mauvaise ? La graisse située à l'intérieur du ventre est "toxique" : elle fabrique un grand nombre de substances qui peuvent entraîner des conséquences sur le fonctionnement de l'organisme.

Des cancers par exemple ?
Il est vrai que certains cancers semblent plus fréquents chez les personnes ayant une surcharge pondérale au niveau de l'abdomen. Mais c'est avant tout d'autres problèmes de santé dont je veux parler : prédiabète puis diabète, préhypertension puis hypertension, excès de triglycérides...
Et la conséquence de tout cela, ce sont les maladies cardiovasculaires.

Pourquoi a-t-on plus de risques d'avoir du diabète avec ce syndrome ?
La graisse située dans le ventre est toxique et favorise ce qu'on appelle l'insulinorésistance : normalement, l'insuline (substance fabriquée par notre corps) permet au sucre situé dans le sang d'entrer dans les organes. Quand ces organes résistent à l'action de l'insuline, le sucre s'accumule dans le sang : c'est le prédiabète puis, si on ne fait rien, le diabète.

Comment déterminer son "trop" de graisse ?
Avoir trop de graisse dans le ventre, cela peut s'évaluer approximativement par la mesure du tour de taille. 

Comment s'y prendre pour mesurer son tour de taille ?
Il faut repérer à droite comme à gauche votre dernière côte et le haut de la hanche. Vous placez le mètre de couturière à mi-distance entre ces repères (à droite comme à gauche). Le mètre doit être bien posé contre le ventre et horizontal par rapport au sol. Bien sûr, il ne faut pas rentrer son ventre quand on fait cette mesure ! 

Quelle doit être la "norme"?
On parle de tour de taille déjà élevé au delà de 80 cm chez la femme et 94 cm chez l'homme. C'est très élevé au delà de 88 cm (femme) et 102 cm (homme). Mais les normes dépendent en fait des origines ethniques.

Le syndrome de la bedaine est-il plus grave chez les hommes ou les femmes ?
Les complications sont à peu près les mêmes dans les deux sexes. Donc il faut l'éviter autant que possible. Et chez les femmes il y a une complication possible supplémentaire : troubles des règles voire une infertilité due à ce qu'on appelle le "syndrome des ovaires polykystiques".

Y a-t-il des sports qui font perdre du ventre ?
Toute activité physique est bonne pour réduire la graisse du ventre.

L'important est de ne pas être focalisé sur le résultat en voulant à tout prix tout perdre et vite ! Sinon, c'est l'échec assuré, après une courte période d'euphorie. Les exercices de renforcement des abdominaux ne sont pas plus intéressants qu'une autre activité de musculation sur la graisse située DANS le ventre. Cela ne fait que renforcer les muscles abdominaux, ce qui est très important mais, cela ne fait pas particulièrement perdre la graisse toxique du ventre. 

Y a-t-il une alimentation à privilégier pour perdre du ventre ?
Je crois que la première chose à comprendre c'est que il n'y a pas que des règles "techniques" à connaître pour lutter contre la graisse abdominale. La première étape est de renoncer à tout régime restrictif qui ne fera qu'aggraver la situation à moyen terme ! Ensuite, il faut apprendre à analyser ses habitudes alimentaires en étant capable de se remettre en question : avez vous faim quand vous mangez ? Vous grignotez ? Etc. Ensuite seulement, il faut apprendre à se rapprocher le plus possible de l'alimentation "idéale". Attention : tout cela demande du temps et un travail sur soi. C'est la condition obligatoire à respecter si on veut protéger son corps et sa santé sur le long terme ! 

Qu'est-ce qu'une alimentation idéale ?
Difficile à décrire en quelques lignes : c'est une alimentation équilibrée qui comporte des féculents une à deux fois par jour, des protéines (viande maigre, poisson ou œufs, une à deux fois par jour), des légumes et crudités à chaque repas, deux à trois laitages peu gras, deux fruits par jour, des céréales éventuellement. Et peu d'alcool. Tout cela est très schématique.
Et je le répète : le but du jeu n'est pas de "brutaliser son corps" pour adopter ce modèle, mais d'essayer de s'en rapprocher

Questions / Réponses issues d'un chat organisé le 25 octobre 2007.

Sommaire