Comment attrape-t-on un ver solitaire ?

Contrairement à ce que son surnom laisserait supposer, le ténia n'a rien de solitaire, au contraire ! Il adore se loger dans les intestins humains pour y grandir tranquillement. Voici comment le repérer et s'en débarrasser.

Comment attrape-t-on un ver solitaire ?
© Teeramet Thanomkiat - 123 RF

    A retenir :

    • Le ver solitaire est un parasite de l'intestin grêle.
    • Longueur du ver comprise entre 4 et 10 mètres.
    • Complications exceptionnelles.
    • Traitement par vermifuge.

      Aux États-Unis, un homme, amateur de poisson cru, vivait avec un ver d'1,70 mètres de long dans son corps, rapporte The Guardian du 20 janvier. L'homme s'était présenté aux urgences de Fresno (Californie) en août dernier, pour réclamer un vermifuge, alors qu'il subissait des maux de ventre violents depuis plusieurs mois. Ici, il s'agissait d'un ténia du poisson (diphyllobothrium), à ne pas confondre avec les ténias, plus fréquents, présents dans la viande crue. 

      Le ver solitaire ou ténia est un serpentin de 4 à 10 mètres de long qui se délecte de vos repas une fois qu'il a pénétré dans l'intestin grêle. Il est formé de 1000 à 2000 anneaux selon sa taille, et sa longévité peut dépasser 30 ans s'il n'est pas traité. Pas très réjouissant n'est-ce pas ? C'est pourtant précisément ce qui se passe chez les individus hôtes du ténia, dont on estime qu'ils sont, chaque année, environ 500 000 en France. Qu'ils se rassurent : ce parasite, pour dégoûtant qu'il soit, est à peu près inoffensif.

      La famille des vers solitaires est assez large. Il existe quatre ténias particulièrement connus dont un seul sévit couramment en France : le ténia saginata. Les larves siègent dans les muscles du bœuf. Si la viande est mal cuite, elles restent vivantes et se fixent dans l'intestin du nouvel hôte, l'être humain. L'extrémité antérieure de l'animal est dotée de petites ventouses qui lui permettent d'adhérer à la paroi. Son carburant : votre nourriture. Le ver en absorbe une partie pour se développer et créer une chaîne d'anneaux, de plus en plus longue. Adulte, le ténia mesure entre 4 m et 10 m de long. Hermaphrodite, ce petit veinard devient capable de procréer dès l'âge de trois mois. Ses œufs, contenus dans certains de ses anneaux, seront alors expulsés dans les selles.

      Quel est le mode de transmission du parasite ?

      La contamination de l'homme se fait par ingestion de viande crue, ou insuffisamment cuite, infectée par des larves vivantes. Après avoir colonisé la partie centrale de l'intestin grêle, la larve grandit et atteint le stade adulte en 3 mois. Outre le Taenia Saginata, d'autres types de ténias sont présents en France, mais se rencontrent moins souvent : Taenia solium (transmission par ingestion de viande de porc insuffisamment cuite) et Diphyllobothrium latum (ingestion de chair de poisson d'eau douce insuffisamment cuite).

      Des symptômes variés

      Ces anneaux, qui ressemblent à de petites nouilles plates blanchâtres ou rosées vivantes (si si !) sont d'ailleurs l'un des signes évidents qui permettent de repérer le ver qui vous habite. Ils peuvent être expulsés dans les selles mais aussi se retrouver dans les sous-vêtements ou même dans les draps. Si tel est le cas, aucune hésitations à avoir : direction le médecin traitant.

      D'autres signes doivent également faire penser au ténia. L'hôte peut voir son appétit diminuer ou au contraire devenir un vrai glouton (plus rare). Parfois, le ténia est si gourmand que sa pauvre victime subit un amaigrissement considérable en quelques semaines. Adeptes des régimes attention ! Ce n'est pas une raison pour le laisser s'installer. Car en même temps qu'il vous vole votre nourriture, le ténia vous prive également des nutriments, vitamines et minéraux indispensables à votre bon fonctionnement. D'où une certaine fatigue parfois constatée. De même, le ver solitaire peut provoquer des nausées, des maux de ventre et, plus rarement, des éruptions cutanées. En cas de doute, le médecin pourra demander un examen sanguin, qui devrait révéler une quantité plus importante que la moyenne de globules blancs éosinophiles. Attention toutefois, la présence du ver passe parfois inaperçue pendant des années entières.

      Comment traiter et prévenir une infection par le ténia ?

      Une fois débusqué, il est relativement facile de "tuer le ver", selon l'expression d'usage. Non, un verre de calva ou de whisky pur ne suffisent pas à le déloger. En revanche, un médicament antiparasitaire, pris en une ou deux fois, devrait en venir à bout. Les plus communément utilisés sont le nicolosamide et le praziquantel. Une fois mort, ce qui ne devrait pas prendre plus de quelques jours, le ténia est évacué dans les selles.

      La prévention de la contamination par le ténia repose sur des mesures d'hygiène alimentaire simples : les larves sont en effet détruites par la cuisson au-delà de 45 °C et par la congélation prolongée.

        Des questions sur les vers solitaires ? Posez-les sur le Forum Santé !

        Lire aussi