Tests de QI : faut-il vraiment s'y fier? Au final, un bilan des aptitudes plutôt qu'un chiffre de QI

Vous, ce qui vous intéresse, c'est de savoir à COMBIEN s'élève votre QI. Etes-vous pile à 100, défini comme la moyenne ? Ou faites-vous au contraire partie de l'infime portion de la population qui dépasse les 140 et est considérée comme proche du génie ? A moins, bien évidemment, que vous atteigniez péniblement les 90, on n'est jamais à l'abri d'une mauvaise surprise ! 

pourquoi est-il nul en maths, alors que ses capacités en logique sont au top ?
Pourquoi est-il nul en maths, alors que ses capacités en logique sont au top ? © Thinkstock / iStockphoto

Vous allez être déçu : "Normalement, le psychologue qui a fait passer les tests n'est pas censé dévoiler le chiffre de quotient intellectuel lui-même", explique Sabine Chavarot. "Vous ne pourrez donc pas vous comparer à Einstein, dont on estime le QI à 160, Blaise Pascal, 185, ou encore à Goethe, 210, tout de même ! Le but : éviter qu'un chiffre qui, isolé, ne veut pas dire grand-chose, ne vienne perturber votre quotidien." On a déjà vu des gens prendre la grosse tête et rabaisser les autres parce qu'ils avaient eu un "bon score", tandis que d'autres perdaient confiance en eux à cause d'un chiffre plus petit. C'est donc complètement contre-productif."

Même QI, profils différents

Plutôt que de vous révéler où vous vous trouvez par rapport à vos compatriotes, votre psychologue va donc plutôt insister sur vos capacités propres. Avez-vous plutôt un profil "littéraire" ou "scientifique" ? Disposez-vous de capacités insoupçonnées dans certains domaines que vous devriez exploiter ? Pourquoi êtes-vous dernier de la classe en maths alors que vos capacités en termes de logique sont au top ? Bref, le test de QI sert à établir une sorte de carte de vos aptitudes intellectuelles et à pointer les domaines que vous pourriez exploiter davantage, par exemple. Quant au chiffre "il est d'autant plus inutile que deux personnes qui ont exactement le même QI peuvent avoir deux profils d'intelligence complètement différents. Il n'y a donc rien à comparer, ce serait un contresens", insiste la psychologue.

Sommaire