Tests de QI : faut-il vraiment s'y fier? Le but : un bilan des compétences intellectuelles

Au-delà du simple chiffre de QI, le but de ce type de test est plutôt d'effectuer un bilan des compétences, de l'enfant ou de l'adulte concerné. En effet, grâce aux différentes épreuves, on obtient une photographie de l'ensemble des compétences du patient, sur le plan verbal par exemple, mais aussi logique ou de mémoire.

les tests permettent de déceler des capacités hors du commun ou de mieux cerner
Les tests permettent de déceler des capacités hors du commun ou de mieux cerner les difficultés d'un enfant, par exemple. © Thinkstock / Stockbyte

 Chez les enfants, ce bilan peut aider à détecter les petits précoces, ces fameux surdoués dont on a l'impression qu'ils sont de plus en plus nombreux. Ayant identifié cet état de fait, parents et corps enseignant pourront l'orienter différemment, éventuellement dans un établissement spécialisé, pour qu'il s'y sente plus à l'aise et puisse s'épanouir. Jérôme se souvient du jour où ses parents ont reçu le rapport d'expertise : "J'ai passé un sale moment le soir... "T'as des capacités que ton frère n'a pas, t'as intérêt à travailler à l'école ! On ne va pas te lâcher ! Privé de Playmobil et de Lego jusqu'à ce que tu ramènes des bonnes notes !""

Même chose pour les petits élèves qui se révèleraient au-dessous de la moyenne. Le test permet de mieux cerner leurs difficultés et, peut-être, de leur fournir un enseignement plus adapté.

 Chez les adultes, le test sert, le plus souvent, explique Sabine Chavarot, "à objectiver les difficultés rencontrées par une personne". Par ailleurs, on peut se découvrir des compétences particulières que l'on n'avait jamais vraiment exploité (mémoire, logique, capacités verbales...). Ce test peut donc être l'occasion de mieux s'orienter professionnellement, en tenant compte, entre autres critères, de ces aptitudes. Ainsi, il n'est probablement pas très judicieux de s'orienter vers l'architecture si l'on a du mal à s'orienter dans l'espace. En revanche, de bonnes capacités en calcul mental peuvent inciter à se diriger vers une profession "mathématique". Une question de bon sens et d'objectivité qui nous font souvent défaut au moment de choisir une filière d'études ou une profession.

Sommaire