Pr Gressens : "Le jeu est un excellent moteur de développement cérébral pour l'enfant" "Un test de QI ne donne qu'une information partielle"

Les tests de QI sont-ils fiables sur les enfants ? A quoi servent-ils exactement ?

Les tests de QI sont globalement fiables à condition :

- qu'ils soient effectués à l'âge pour lequel ils sont faits (chaque test a une tranche d'âge où il doit être utilisé) ;

- qu'ils soient réalisés par des personnes compétentes ;

- qu'ils soient utilisés pour l'objectif du test, à savoir évaluer certaines compétences (pas toutes, loin de là) dans divers domaines comme l'apprentissage, la mémoire, le calcul, la lecture...

Un test de QI ne donne qu'une information partielle à remettre dans un contexte par une personne connaissant les valeurs et limites de ce genre de test.

On a l'impression, à lire les journaux et à regarder les reportages télé, qu'il y a de plus en plus d'enfants surdoués ou précoces. Est-ce une réalité selon vous ?

Question difficile car à ma connaissance il n'y a pas de données précises à ce sujet. Evidemment mieux on diagnostique une situation ou plus on la recherche, plus on en trouve... De même, plus on en parle dans la presse et plus on a l'impression que c'est fréquent.

A ma connaissance, je dirais non mais encore une fois je n'ai pas de données précises à fournir.

Le cerveau est très adaptable, surtout chez l'enfant

Le fait de mettre un petit de 24 mois devant la télévision (dessins animés) peut-il être nuisible pour son développement ?

Bonne question... On peut probablement dire que toute sur-stimulation n'est pas à recommander pour l'enfant, surtout en-dessous de 2 ans. Il en est de même pour la musique et les autres sources de stimuli. D'autre part, exposer un enfant à des histoires à la télé est aussi une façon de lui ouvrir l'esprit, de stimuler son éveil. Donc à faire si cela reste pour des durées raisonnables, mais pas si c'est systématique et pour des durées prolongées.

En moyenne à quel âge apparaît le langage chez l'enfant ? Que peut-on faire pour aider l'enfant dans cet apprentissage sans pour autant le "presser" ?

La chronologie d'apparition est assez variable d'un enfant à l'autre. C'est en général vers 18-24 mois. Mais les dates sont très fluctuantes et avant de parler de retard il faut donner du temps au temps. Pour aider l'enfant, il n'y a pas de recette miracle. L'idéal est une stimulation régulière, "normale", sans excès, une exposition à des stimuli régulière mais encore une fois sans excès ni obsession. Par contre en cas de retard avéré, il faudra avoir recours à une stratégie renforcée de stimulation, mais cela doit se faire, pour être efficace, dans le cadre d'une prise en charge orthophonique adéquate.

Le langage apparaît généralement entre 18 et 24 mois.

Peut-on influer positivement le développement du cerveau de son enfant, par exemple en lui faisant faire des exercices a la maison (mémoire, etc.) ?

Le cerveau est très plastique, très adaptable, surtout chez l'enfant. On peut donc faire apprendre à lire à un enfant de 4 ans... Mais en fait cela ne changera pas ses performances à long terme. L'enfant a besoin de jouer et ce bien plus que d'apprendre, surtout en âge préscolaire. Le jeu est certainement un excellent moteur de développement cérébral qui présente en plus l'avantage de renforcer positivement le lien parent-enfant. L'apprentissage devrait être réservé à l'école qui est faite pour cela...

Sommaire