La maladie de Parkinson souffre encore de nombreuses idées reçues

La Journée mondiale de Parkinson, organisée le 11 avril, est l'occasion de revenir sur cette maladie neurologique, dont le dépistage est souvent compliqué et tardif.

La maladie de Parkinson souffre encore de nombreuses idées reçues
© Tomfry - Fotolia.com

Une maladie neurologique fréquente. La maladie de Parkinson, c'est 150 000 cas en France et un nouveau cas diagnostiqué toutes les heures. Et loin du cliché de la "maladie de vieux", elle affecte également les personnes en âge de travailler. Selon une étude "Parkinson et souffrances de vie", menée par l'Association France Parkinson auprès de plus de 700 malades, le diagnostic a lieu en moyenne à l'âge de 58 ans, la part des moins de 50 ans s'élevant à 20 %. Le diagnostic est souvent tardif, en moyenne 3 ans après l'apparition des premiers symptômes. C'est la complexité de cette maladie, dont les premières manifestations peuvent être de natures variées, qui est responsable de ce retard et qui conduit souvent le malade à l'errance, ne sachant pas ce qui lui arrive. Et contrairement à l'idée reçue, les tremblements ne concernent que 64 % des parkinsoniens et sont moins fréquents que les lenteurs du mouvement (88 %), les sensations de raideur (85 %), les difficultés à écrire (79 %) et les douleurs (73,5 %). 

En savoir plus : Association France Parkinson