Maladie d'Alzheimer : 10 réponses essentielles Alzheimer : quelles structures d'accueil ?

Que ce soit pendant la vie au domicile ou lorsque la perte d'autonomie est trop avancée, diverses structures d'accueil permettent de souffler ou d'être pris en charge à 100%. Voici quelques solutions.

les maisons de retraite représentent une bonne solution lorsque l'on ne peut
Les maisons de retraite représentent une bonne solution lorsque l'on ne peut plus vivre chez soi. © Alexander Raths - Fotolia.com

 L'hôpital de jour spécialisé en psycho-gériatrie. Il regroupe une batterie de médecins issus de diverses spécialités : gériatrie, psychiatrie, neurologie, etc. Ainsi, les personnes malades peuvent effectuer un bilan pluridisciplinaire, à la suite duquel un protocole de soins est défini. Pendant plusieurs mois (six au maximum), il passera une à deux journées par semaine à l'hôpital, jusqu'à ce que les objectifs fixés au départ soient atteints. L'un des intérêts majeurs de la structure est l'aspect pluridisciplinaire, qui permet au malade d'être pris en charge en une seule fois, en prenant en compte tous les aspects de la maladie. "Nous faisons de la rééducation cognitive, souligne le Dr Drunat, de l'hôpital de jour de Bretonneau. Certes, nous ne pouvons pas récupérer la mémoire des patients. Mais il y a différents types de mémoire et nous pouvons mettre en place des stratégies de compensation au quotidien. On contourne les difficultés, par exemple en apprenant au malade à tout noter dans un agenda. Cela paraît tout bête mais si l'on n'a pas l'habitude d'en utiliser un, on n'a pas le réflexe."
L'hôpital de jour effectue également un gros travail de relais vers les autres structures, une fois que la période de soins est terminée. "Nous prévenons dès le départ les patients et leurs familles que nous les accueillons pour une durée limitée. S'ils le savent à l'avance, la transition se passe bien. Nous les aidons à organiser l'après-hôpital de jour. Parfois, nous allons jusqu'à les accompagner à la consultation dans la structure qui prendra le relais."
Les résultats ? "Bien sûr, nous ne pouvons pas rendre au patient la mémoire qu'il a perdue, mais nous améliorons sa qualité de vie, grâce notamment à une meilleure communication possible avec son entourage. D'autre part, même si c'est difficile à évaluer, il semble que les malades qui sont passés par l'hôpital de jour parviennent à rester plus longtemps chez eux que les autres."
Important : les frais sont entièrement pris en charge par la sécurité sociale (environ 400 € par journée d'hospitalisation).

 L'accueil de jour. Il permet de recevoir des personnes malades une à plusieurs journées par semaine, afin d'offrir un peu de répit aux aidants. Certains de ces accueils de jour sont spécialement conçus pour les malades d'Alzheimer et proposent également un côté thérapeutique. Attention, ces accueils de jour ne sont pas considérés comme des soins et ne sont donc pas pris en charge par la sécurité sociale. Ils sont entièrement à la charge du patient et de sa famille.

 Les maisons de retraite. Lorsqu'il n'est plus possible de vivre chez soi, les maisons de retraite représentent l'alternative la plus couramment utilisée. La tarification varie selon le degré d'autonomie et de soins nécessaires. Dans le cas des patients Alzheimer, il s'agira d'un forfait dépendance, qui peut être partiellement pris en charge par l'Aide personnalisée à l'autonomie (APA, voir page "Comment financer"), voire par le département si les revenus du malade et de sa famille sont insuffisants.

 L'hôpital de long séjour peut également être une solution. C'est le caractère médical de la prise en charge des soins qui justifie ce choix. Dans ce cas, rien à débourser, c'est la sécurité sociale qui prend tout en charge.

Sommaire