Entraîner sa mémoire : idée reçue ou réelle efficacité ? Stimuler sa mémoire visuelle

se familiariser avec une carte permet d'améliorer son sens de l'orientation.
Se familiariser avec une carte permet d'améliorer son sens de l'orientation. © Maridav - Fotolia.com

La mémoire visuelle est quotidiennement sollicitée. Êtes-vous plus auditif ou visuel ? Avez-vous le sens de l'orientation ? Comment gérer sa mémoire spatiale ?

La mémoire visuelle est celle que l'on sollicite le plus fréquemment à court terme : la couleur de sa voiture, le visage des gens rencontrés, la disposition des meubles dans une pièce, etc. Elle nous permet d'enregistrer un tas d'informations directement liées à la vue.
Un mauvais sens de l'orientation ?

La mémoire spatiale, ou visuo-spatiale, confère à un individu la capacité d'adapter son comportement en fonction des contraintes de l'environnement. Se déplacer dans une ville familière se fait généralement naturellement. Mais voilà que les choses se compliquent en terres inconnues. La mémoire permet de se souvenir des relations spatiales entre des sites clés, afin de pouvoir choisir le chemin le plus court entre deux lieux ou de se souvenir de l'endroit où l'on a garé sa voiture. C'est là que le sens de l'orientation fait parfois défaut. Et ce n'est pas une idée reçue : les femmes sont particulièrement moins habiles pour les activités spatiales, même si, en revanche, "elles s'avèrent bien meilleures dans les activités verbales", précise le Pr Eustache. Pour s'améliorer et pallier ce manque, il est possible de de s'aider de divers outils : carte routière, plan d'une ville... Des moyens modernes comme le GPS peuvent également s'avérer utiles. Toutefois, il est nécessaire de ne pas concentrer toute son attention sur l'écran et de ne pas croire tout ce que "dit" le GPS ! Certaines indications étant parfois erronées ou mal actualisées. Il est donc important de s'en détacher et d'observer l'environnement autour de soi afin que la mémoire puisse l'intégrer visuellement.
 Mémoire auditive / mémoire visuelle : une idée reçue ? Très souvent, dans l'apprentissage à l'école, à l'université, dans un milieu professionnel ou au quotidien, certaines personnes ont une meilleure mémoire auditive, d'autres stimulent davantage leur mémoire visuelle. Ce n'est pas une simple idée reçue mais bien "une différence interindividuelle constatée, comme le fait que certains soient plus du matin ou du soir", explique le Pr Eustache. Chez les visuels, certaines personnes associent par exemple très facilement un souvenir à une image. Il a aussi été remarqué que ceux qui ont une mémoire plus visuelle sont à la longue plus performants en orthographe et en grammaire : à force de lire et d'avoir observé ce qui est juste, un mot mal orthographié gêne et se remarque visuellement. Des aspects culturels sont probablement à l'origine de cette différence. Beaucoup de gens, ni plus visuels, ni plus auditifs, se situent aussi simplement dans l'entre-deux. D'ailleurs certains n'hésitent pas à combiner le visuel et l'auditif, notamment pour l'apprentissage des langues grâce à l'audiovisuel. Une méthode universelle reconnue pour son efficacité.

Sommaire