Tout pour comprendre la sclérose en plaques Les symptômes varient en fonction des nerfs atteints

 Comme son évolution, les symptômes de la maladie sont loin d'être prévisibles. En fait, ils sont extrêmement variables d'un individu à l'autre, tant dans leur nature que dans leur intensité.

Généralement, tout commence par une crise soudaine et donc, fatalement, surprenante. On parle alors de "poussée inaugurale", mais elle ne sera définie comme telle qu'une fois la maladie diagnostiquée. Marie, atteinte de sclérose en plaques depuis une quinzaine d'années, se souvient : "D'un jour à l'autre, je n'ai plus réussi à mettre un pied devant l'autre, littéralement. Mes pieds refusaient d'avancer. Parfois, ce sont mes genoux qui flanchaient, ils se pliaient sans que j'aie rien demandé. J'avais aussi des fourmillements dans les membres. Et surtout, par moments, mes yeux se voilaient, je voyais comme des milliers de petites étoiles."

 Ces petites étoiles sont le signe d'une névrite optique. Ce qui signifie que le nerf optique est touché. Elle peut aussi se manifester par des douleurs au niveau du globe oculaire.

 Les faiblesses ou fourmillements dans les membres sont assez courants lors de cette poussée inaugurale. Ils peuvent être accompagnés de douleurs brèves, voire de la sensation de recevoir un choc électrique.

 Des pertes d'équilibre sont parfois constatées.

 Des tremblements peuvent survenir.

Evolution en dents de scie
Dans un premier temps ces symptômes régressent après les crises. Puis ils peuvent devenir permanents. Parallèlement, une fatigue anormale s'installe, souvent mal comprise de l'entourage puisque le malade peut, par ailleurs, paraître en bonne santé.

Au fil des crises, certains symptômes peuvent devenir permanents. La personne malade peut avoir de plus en plus de mal à marcher, elle est parfois obligée d'utiliser une canne ou même un fauteuil roulant. La sclérose en plaques est d'ailleurs l'une des premières causes de handicap neurologique chez les jeunes adultes.

Puis surviennent d'autres symptômes, lorsque la maladie est installée depuis plusieurs années.

 L'incontinence urinaire est peu abordée et pose pourtant un véritable problème aux patients.

 Même chose pour les dysfonctions sexuelles.

 Des spasmes musculaires peuvent survenir

 Ainsi que des troubles de l'élocution, voire des problèmes de mémoire.

 Des pertes de vision sont souvent constatées.

On ne meurt pas des symptômes liés à la sclérose en plaques, mais dans les cas extrêmes, ils peuvent devenir très invalidants.

 

Sommaire