La sciatique de long en large et surtout en travers Une pathologie qui se résorbe généralement d'elle-même

Comme dans bien des cas, du repos, une réduction des activités ainsi que quelques précautions suffisent souvent à venir à bout de la sciatique. Néanmoins, les phases aiguës pouvant être particulièrement douloureuses, le médecin peut prescrire des anti-inflammatoires non stéroïdiens et des antalgiques destinés à lutter contre l'inflammation du disque et les douleurs générées. Si la douleur est chronique et constante, le médecin peut avoir recours aux injections de dérivés de la cortisone. Le problème avec ce type de traitements est que pour être efficaces, les injections doivent être réalisées le plus près possible de la hernie discale. Et pour ce faire, un contrôle radiologique est généralement nécessaire.

Par ailleurs, le port d'une ceinture lombaire peut être indiqué.

A noter qu'IRM et scanner ne sont pas indiqués dans la plupart des cas de sciatiques, celles dont on peut venir facilement à bout, mais dans les cas les plus récalcitrants pour lesquels la chirurgie est nécessaire.

Quand la douleur perdure malgré les traitements et que la paralysie devient de plus en plus invalidante, la chirurgie s'avère nécessaire.

L'acte consiste à extraire la hernie. Mais comme le médecin ne peut pas être sûr à 100 % que la cause de la sciatique soit la hernie, il est possible que l'opération n'offre pas d'améliorations notables.  

Généralement, cette opération nécessite 2 ou 3 jours d'hospitalisation et du temps pour la convalesence. Cette dernière dure un mois et exige de ne faire aucun effort. Puis, la rééducation peut commencer. Elle a pour objectif de renforcer la musculature abodminale et lombaires mais également d'apprendre au patient les bons gestes pour correctement positionner son dos et le remuscler.
Le patient pourra ensuite petit à petit reprendre ses activités, toujours avec précaution.

Les taux de réussite, c'est-à-dire la disparition totale des douleurs avoisine les 85 %. Chez les 15 % restants, les spécialistes expliquent qu'il est possible dans ces cas-là que ce ne soit pas une hernie qui soit en cause ou alors que les remaniements induits au niveau du système nerveux aient été délétères pour le patient. Il ne faut pas que vous hésitiez à poser toutes vos questions ou interrogations à votre médecin dans le cas où vous auriez à subir une intervention.

 

Enfin, vous pouvez vous tourner vers un kinésithérapeute, un chiropraticien ou un ostéopathe pour soulager vos douleurs. N'hésitez pas à demander à votre médecin traitant de vous orienter vers un spécialiste qualifié.

Sommaire