La maladie de Parkinson en 12 points clé Reconnaître les signes de la maladie

Quand on vous dit Parkinson, vous imaginez une personne tremblotante dans son fauteuil roulant. Ou vous revoyez Mohamed Ali allumant la flamme olympique d'une main tremblante. Pourtant, pour spectaculaire qu'il soit, le tremblement n'est probablement pas le symptôme le plus marquant de la maladie. D'ailleurs, un tiers des malades n'en souffrent pas.

D'une manière générale, trois types de symptômes sont caractéristiques de la maladie.

 La rigidité ou hypertonie. Les muscles se contractent involontairement et de façon continue au repos. Les conséquences sont multiples : le patient ressent des douleurs et des raideurs.

 L'akinésie. Les mouvements ralentissent et deviennent moins spontané : pour faire un geste qui, d'habitude, est naturel, le malade est obligé de réfléchir et d'ordonner à son corps de bouger. Cela prend donc plus de temps que pour une personne non malade.

 Le tremblement. Il survient surtout au repos. Lorsque la personne est en mouvement, le tremblement diminue ou même s'arrête. Il est souvent amplifié dans les situations de stress. Il touche le plus souvent les bras, parfois un côté est plus atteint que l'autre.

Signes de dépression

Ces trois symptômes principaux peuvent également se décliner en divers symptômes secondaires au quotidien. 

- La micrographie est très souvent citée. L'écriture devient très petite, jusqu'à devenir quasiment illisible. C'est d'ailleurs ainsi que Jean-Jacques, le mari de Marianne a été amené à consulter, se souvient-elle. "A l'époque, en 1978, il n'y avait pas d'ordinateurs, donc il écrivait ses rapports à la main et son patron lui disait de s'appliquer, qu'on aurait dit une écriture de médecin ! Il a été consulter en pensant qu'il s'était abîmé un nerf en faisant des travaux dans la maison, mais le médecin généraliste a tout de suite compris que c'était Parkinson."

- Des troubles digestifs peuvent survenir avec l'avancée de la maladie : hypersalivation, constipation...

- Des troubles urinaires et sexuels : incontinence, besoins très pressants, troubles de l'érection...

- Souvent des troubles veille/sommeil apparaissent : envie de dormir pendant la journée, insomnie la nuit...

- Le système cardiovasculaire peut également souffrir de la maladie.

- Une perte de la sensation olfactive (anosmie) a également été constatée.

- Anxiété, dépression et troubles cognitifs (sensation d'esprit vide, lenteur du raisonnement) font également partie des symptômes régulièrement constatés.

A noter que tous ces symptômes ne sont généralement pas présents en même temps. En outre, ils peuvent régresser ou disparaître à certains moments, puis réapparaître quelques mois ou années plus tard. Rien n'est figé.

Sommaire