Dr Drunat : "On peut vivre avec la maladie d'Alzheimer" Traitements : la recherche progresse vite

Au niveau médical, il y a eu des progrès dans la recherche sur la maladie d'Alzheimer ? Il existe des médicaments ?

Dr Drunat : C'est un domaine qui évolue très vite. Les premiers médicaments mis sur le marché français datent de 1994. Aujourd'hui, on dispose de 4 molécules différentes et elles ont changé probablement la façon dont on traite globalement les patients atteints de la maladie. Notre plus grand espoir porte sur l'immunisation par le "vaccin".


Vous avez un hôpital de jour spécial pour les malades d'Alzheimer. En quoi ça consiste vraiment ?

L'hôpital de jour est destiné à faire le diagnostic de la maladie d'Alzheimer sur une ou deux journées. Il permet aussi de mettre en place des stratégies de réhabilitation cognitive qui s'étalent sur une période de trois mois, en fonction des handicaps constatés. Il s'agit de mettre en place des techniques de compensation (exemple : agenda), de soutenir le patient et d'informer voire d'éduquer l'entourage.

Les activités, c'est pour leur faire faire des progrès ou juste pour les stabiliser ?

L'objectif est de préserver l'autonomie des patients dans leur entourage habituel. On peut espérer des améliorations, tout en sachant que ce qui est visé, c'est le confort de vie.

Si la maladie est diagnostiquée tôt et n'en n'est qu'à ses débuts et que l'on met en place une prise en charge paramédicale bien ciblée, peut-on retarder plus longtemps la perte des acquis de la personne ?

Plus la maladie est détectée tôt, plus les stratégies de traitement actuelles sont efficaces. C'est l'intérêt de dépister au plus tôt la maladie, en sachant que c'est le moment le plus difficile pour faire le diagnostic. C'est aujourd'hui un enjeu majeur de la recherche clinique.


Existe-t-il des thérapies autres que médicales ? La nourriture a-t-elle un rôle à jouer ?

Aujourd'hui, les stratégies thérapeutiques sont bien évidemment médicamenteuses mais s'appuient aussi sur d'autres méthodes : psychologiques comportementales, environnementales, éducationnelles, art thérapie...
 

Pensez-vous qu'un jour on saura traiter ou "guérir" cette maladie ?

Oui, forcément ! 

 

Sommaire