Le Botox® : aussi en médecine ! Strabisme, spasmes d'origine neuronale, transpiration...

la toxine botulique est très efficace en cas d'hyperhidrose axillaire sévère.
La toxine botulique est très efficace en cas d'hyperhidrose axillaire sévère. © studiovespa - Fotolia

La toxine botulique peut aussi être utilisée pour traiter les troubles de l'oculomotricité comme par exemple le strabisme ou les paralysies oculomotrices récentes. Elle est aussi utile en cas de torticolis spasmodique.

Suite à un accident vasculaire cérébral, le Botox peut participer à traiter la spasticité neuronale des membres supérieurs en permettant de détendre les muscles.

Autre application du Botox : l'hyperhidrose axillaire sévère. La transpiration excessive résistante aux traitements locaux et ayant des conséquences psychologiques et sociales importantes peut être traitée par injections de Botox au niveau des glandes eccrines (responsables de la transpiration).

D'autres études en cours

De nombreuses études sont encore en cours pour développer une utilisation de la toxine botulique dans de nombreux domaines où, par exemple, le recours aux médicaments ne permet pas un total soulagement des douleurs.

Autre avantage du Botox : le corps l'élimine naturellement en quelques mois. Il permet donc un effet réversible sur le long terme.

Sommaire