AVC : les femmes plus touchées que les hommes

Les femmes sont plus exposées que les hommes au risque d'accident vasculaire cérébral et devraient surveiller régulièrement leur tension artérielle, selon des recommandations de l'Association américaine du cœur.

AVC : les femmes plus touchées que les hommes
© JPC-PROD - Fotolia

L'AVC est la deuxième cause de décès chez les Françaises après le cancer, ainsi qu'une source majeure de handicap. Certes, elles partagent certains facteurs de risque avec les hommes : l'âge, l'hypertension artérielle, le diabète, ou encore le tabac. Mais elles sont aussi dépendantes de leur vie hormonale.
Selon un rapport de l'Association Américaine du Coeur, publié dans la revue américaine médicale Strokes, les femmes ont, en effet, des risques spécifiques liés à leur vie hormonale (grossesse, utilisation de la pilule contraceptive et des hormonothérapies). Le Pr Cheryl Bushnell, auteur principal des recommandations, incite à dépister ces facteurs de risque typiquement féminins tout au long de la vie. Par le contrôle régulier de la tension artérielle, qui est le facteur de risque numéro 1 des AVC : chez les jeunes femmes, avant de commencer une contraception ou d'entamer une grossesse, et bien sûr dès 50 ans. Rappelons que la ménopause représente une période à risque avec 75 % des femmes concernées par l'hypertension. Dans leurs recommandations, les chercheurs soulignent aussi que certaines pathologies associées à une augmentation du risque d'attaque cérébrale touchent davantage les femmes que les hommes : la dépression, le stress mais aussi la migraine avec aura (associée à des troubles visuels).
L'accident vasculaire cérébral survient la plupart du temps sans prévenir, de manière soudaine. Paralysie du visage, faiblesse ou engourdissement d'un bras ou d'une jambe, troubles de la parole... Les symptômes d'un AVC chez la femme sont similaires à ceux de l'homme. Mais, relèvent les auteurs de ces recommandations,il peuvent aussi être "plus subtiles" chez ces dernières. 
L'AVC est une urgence, que les symptômes durent ou pas. Le premier réflexe doit être d'appeler le Samu (15). Dans 80% des cas, l'AVC est provoqué par un caillot sanguin qui bouche une artère du cerveau. Il s'agit d'un AVC ischémique ou infarctus. Dans les 20% restants, c'est une hémorragie qui est en cause, on parle d'AVC hémorragique. 

Lire aussi