L'autisme en 5 préjugés

Dimanche 2 avril se tenait la journée mondiale de sensibilisation à l'autisme. L'occasion de faire bouger les nombreuses idées reçues sur l'autisme, qui touche 650 000 personnes en France

L'autisme en 5 préjugés
© Sergey Novikov - 123 RF

L'autisme se caractérise essentiellement par une interaction sociale déficiente. Ce sont généralement les parents qui décèlent les premiers symptômes de l'autisme chez leur enfant. Dès le stade de nourrisson, un bébé atteint d'autisme peut ne pas réagir aux autres. Il arrive aussi qu'un enfant autiste se développe normalement pour se replier ensuite et devenir indifférent à tout contact social. De nombreux enfants autistes sont anormalement sensibles aux sensations comme le son, le toucher ou d'autres stimulations sensorielles, ce qui peut se traduire par des réactions inhabituelles comme une résistance au fait d'être câliné. Néanmoins, ces aspects sont parfois sources d'incompréhensions.

Les autistes ne ressentent pas d'émotions

Les personnes autistes n'expriment pas facilement leurs émotions, mais cela ne signifie pas qu'elles en sont dénuées. En réalité, elles ressentent la même chose que les autres personnes. Tout l'enjeu est de les aider à comprendre et exprimer leurs émotions, en utilisant des outils de communication visuelle (images, pictogrammes, signes…). D'autre part, il est essentiel de leur apprendre à identifier les différentes émotions chez les autres.

Les enfants autistes sont violents, capricieux…

Si les imprévus et les modifications de l'environnement habituel perturbent les personnes autistes, elles ne sont pas violentes volontairement. Elles ont besoin de repères afin de faciliter leur quotidien, comme les emplois du temps visuels ou les outils qui permettent de décomposer étape par étape ce qu'elles ont à faire. Estelle Ast, maman d'un petit garçon autiste âgé de 10 ans, a ainsi créé l'application WatcHelp. Reliée à une montre connectée portée par l'enfant, elle permet de programmer toutes les petites tâches du quotidien, avec des images simples et des pictogrammes.

Les autistes sont des petits génies

C'est faux, toutes les personnes autistes n'ont pas un QI élevé. Néanmoins, certaines personnes autistes peuvent développer des connaissances très approfondies dans certains domaines, en fonction de leurs centres d'intérêts. Et justement, s'appuyer sur ces aptitudes les aide à construire leurs projets de formation, de parcours professionnel et à s'intégrer socialement.

Ils sont tellement sensibles qu'on ne peut pas les approcher

Il est vrai que les personnes autistes sont parfois hypersensibles, mais cela n'a rien à voir avec un manque de sensibilité émotionnelle. En fait, leurs perceptions sensorielles peuvent être différentes. Ainsi, elles sont parfois très sensibles à un bruit, une odeur, un goût, etc. C'est pourquoi l'aménagement d'espaces calmes leur permet de se ressourcer, d'adapter ou de diminuer la surcharge sensorielle. Une chercheuse du Centre de Recherche en Neurosciences de Lyon, Laurie-Anne Sapey a justement travaillé sur ces perceptions atypiques. Selon elle, les thérapies comportementales pourraient constituer une voie intéressante de prise en charge pour canaliser cette hypersensibilité.

Les autistes ne veulent pas communiquer

On dit souvent d'une personne autiste qu'elle est dans sa bulle, fermée à toute communication. Il est vrai qu'elle a souvent du mal à regarder les gens dans les yeux et instinctivement, une personne autiste ne perçoit pas la nécessité d'établir un contact visuel. Mais cela ne signifie pas qu'elle n'est pas attentive aux autres. L'attitude la plus simple est d'accepter cette façon différente de communiquer. "Attirer l'attention et veiller à s'exprimer lentement, de façon concrète, sans jeux de mots, permet un échange plus apaisé pour la personne autiste", conseille le ministère de la Santé sur son site dédié à l'autisme.

A l'occasion de la journée mondiale de sensibilisation à l'autisme le 2 avril 2017, l'association SOS Autisme France propose aux candidats à l'élection présidentielle dix mesures "simples et concrètes", pour changer le quotidien des enfants et des adultes autistes. École, travail, santé… Les différentes propositions sont détaillées, par des professionnels, des parents et des personnalités, dans un clip vidéo.

Voir le clip :

Lire aussi