5 conseils pour booster votre mémoire

Parce qu'à tout âge, on peut améliorer sa mémoire, petit rappel des trucs et astuces qui aident à la préserver.

5 conseils pour booster votre mémoire
© pathdoc - Fotolia.com

Première cause de démence chez les personnes âgées et 4e cause de mortalité en France, la maladie d'Alzheimer touche environ 850 000 personnes en France, soit 1 personne sur 10 après 65 ans. Selon l'association France Alzheimer, "avec près de 225 000 nouveaux cas diagnostiqués chaque année, la maladie progresse, si rien ne change, notre pays comptera 1 275 000 de personnes malades dans seulement 8 ans." Pour l'heure, il n'existe pas de traitement pour guérir de la maladie d'Alzheimer et il est impossible de déterminer avec certitude des facteurs préventifs.

On peut revanche et à tout âge préserver notre mémoire. Voici quelques pistes...

Lire, voir des films, voyager, dessiner... Si le cerveau demeure un vaste terrain de jeux pour les scientifiques, c'est parce qu'il recèle d'inconnues et de mystères. Mais une chose est pourtant sûre, un cerveau qui fonctionne bien est un cerveau que l'on nourrit quotidiennement. Aussi, plus vous alimenterez votre cerveau, par des activités diverses et variées, plus vous augmenterez les connections neuronales et plus ces chers neurons seront préservés. En effet, notre cerveau, un peu comme une pile électrique, a besoin d'être alimenté en permanence pour fonctionner. Tout ce qui permet d'activer les neurones et d'établir des connections entre eux est bénéfique à notre mémoire !

Rester connecté. L'interaction avec les autres, la vie sociale d'une manière générale, est une excellente occasion de faire appel à sa mémoire : il faut se souvenir du nom des gens, des moments partagés ensemble, faire appel à ses connaissances pour entretenir la conversation, à son savoir lorsqu'on pratique une activité commune... De même, le simple fait de continuer à s'intéresser au monde qui nous entoure stimule le cerveau : regarder un documentaire oblige à rester attentif et à faire appel à ses connaissances pour tout comprendre ; organiser un voyage nécessite, là aussi, de mobiliser son savoir (recherche de billets, mise au point du parcours à suivre, réservation d'hôtels puis, sur place, découvertes culturelles...).

Soigner son sommeil. Une bonne partie de notre apprentissage se fait en réalité... La nuit ! Et pour cause, nous emmagasinons les informations le jour, mais nous les assimilons quand le cerveau est au repos. C'est encore plus vrai pour les enfants, dont les connexions neuronales (qui permettent à l'information de circuler et d'être traitée par les neurones) se créent la nuit.

Un esprit sain dans un corps sain. L'activité physique est bénéfique à la santé, en particulier au cerveau et pour la mémoire. Une étude australienne parue en septembre 2008 dans le Journal of the American Medical Association a montré que pratiquer une activité physique plusieurs heures par semaine améliorait, entre autres, les fonctions cérébrales. La pratique sportive augmente en effet le débit sanguin donc la quantité d'oxygène qui circule dans le sang pour aller nourrir les muscles et... Le cerveau. Celui-ci, alors mieux irrigué, dispose de tous les éléments pour fonctionner à plein régime. Par ailleurs, faire du sport constitue un bon moyen d'évacuer le stress, lequel peut altérer la mémoire. 

Oui aux pauses café. Anti-fatigue, stimulant et protecteur pour le cerveau... What else ? Des chercheurs de l'Inserm et du CHU de Lille ont récemment fourni la preuve des effets bénéfiques de la caféine sur certaines pathologies cérébrales. Durant dix mois, les chercheurs ont fait boire de la caféine à de jeunes souris. Et surprise : celles qui avaient consommé régulièrement de la caféine avaient moins de pertes de mémoire. De plus, l'observation de leurs neurones a montré que les protéines Tau (celles dont l'accumulation explique en grande partie l'apparition de la maladie d'Alzheimer) étaient moins altérées. Aux vues de ces résultats, les chercheurs ont expliqué vouloir mettre sur pied un essai clinique de médicaments à base de caféine chez les patients atteints d'Alzheimer. Reste qu'un minimum de 4 tasses par jour (et sans dépasser 8 tasses) est tout de même requis pour profiter de ses bienfaits.

EN VIDEO : Clémentine Levy lit la lettre de Marie-Thérèse

Lire aussi