Symptômes et traitements d'une migraine Quand la migraine rend anxieux

Peur d'une nouvelle crise, incompréhension de l'entourage... Lorsqu'une migraine n'est pas soignée, elle peut devenir un réel handicap.

le stress favorise l'apparition des crises migraineuses.
Le stress favorise l'apparition des crises migraineuses. © Picture Factory - Fotolia.com

Bien que réputée bénigne, la migraine est très invalidante au quotidien. En effet, pour environ 40% des migraineux, les crises durent en moyenne plus de 24 heures. Et la douleur est telle qu'elle interfère parfois sur les activités personnelles ou professionnelles. Qui plus est, les migraineux, dont les plaintes ne sont pas toujours prises au sérieux par l'entourage, en deviennent agressifs et stressés. Par ailleurs, le fait de peiner à trouver un traitement qui les calme n'arrange rien.

En 2005, l'étude Smile* s'est penchée sur la prise en charge des patients migraineux. Elle a ainsi observé le traitement de plus de 5 400 patients adultes consultant un médecin de ville et n'utilisant que des traitements symptomatiques. Résultat : 75 % d'entre eux ont déclaré ne pas être satisfaits de l'efficacité de ces traitements. Une insatisfaction se traduisant selon l'enquête par une consommation excessive de médicaments (5,2 unités par crise) et surtout par un fort sentiment d'anxiété pour 67 % d'entre eux.

"Le risque, c'est que ces patients anxieux consomment toujours plus de médicaments"

Si certains migraineux sont anxieux, c'est tout simplement parce qu'ils ont tendance à s'angoisser à la perspective d'une nouvelle crise. A cause de cela, ils vivent dans une appréhension et une angoisse permanentes et en arrivent à éviter certaines sorties ou activités de peur d'avoir une crise de migraine. C'est donc un véritable cercle vicieux "migraine-stress-anxiété" qui semble se mettre en place. Ainsi en témoigne Véronique : "Quand on se lève le matin, on se dit tout de suite : "Est-ce que je vais encore en avoir une aujourd'hui ?". C'est réellement stressant quand on sait à quel point on ne peut rien faire, ni travailler, ni aller en cours. Forcément, le moral n'est pas toujours au beau fixe, surtout que quand on est migraineux, ça ne se voit pas au milieu de la figure. On est donc souvent soupçonné de feindre un petit mal de tête... J'ai souvent eu ce genre de réaction face à moi !"

Accro aux médicaments

Le risque, c'est que ces patients anxieux consomment toujours plus de médicaments et qu'une vraie dépendance s'installe avec une chronicisation de la migraine et une inefficacité des traitements. "Au contraire de certains migraineux qui arrivent très bien à gérer leurs migraines avec les traitements de crise, d'autres n'ont pas trouvé de traitement qui les soulage suffisamment et sont donc gênés quotidiennement puisqu'ils vivent dans l'appréhension des crises. Parfois jusqu'à en devenir anxieux, voire déprimés. Pour ces patients, les traitements de fond sont plus adaptés", explique le Pr Géraud.

*Enquête menée entre octobre et décembre 2005 par les laboratoires Schwartz Pharma, avec le concours de la Société française d'étude des migraines et céphalées et la TNS-Healthcare.

Sommaire