Symptômes et traitements d'une migraine Les migraines sont liées aux variations hormonales

Les femmes sont plus nombreuses que les hommes à souffrir de migraines. Et pour cause : les hormones féminines sont directement impliquées dans le déclenchement des crises, dès la puberté.

La migraine est une maladie chronique fréquente qui touche 12 % à 15 % de la population française et en majorité les femmes (75%).

 C'est à la puberté que les problèmes commencent avec l'arrivée des premières règles. Les migraines menstruelles apparaissent en effet deux à trois jours avant le début des règles. En cause, la chute du taux d'hormones œstrogènes dans le sang. Les femmes dont les premières crises de migraine sont apparues pendant la puberté sont particulièrement sensibles à ces variations hormonales et donc aux migraines.

la migraine, une maladie plutôt féminine.
La migraine, une maladie plutôt féminine. © jggordienko - Fotolia.com

Certaines pilules, qui contiennent elles aussi des œstrogènes, peuvent aggraver ces migraines. Il faut donc bien les signaler lors des rendez-vous gynécologiques. En effet, votre médecin pourra vous prescrire une pilule contraceptive moins dosée en œstrogènes. "Attention cependant si les migraines s'aggravent ou deviennent plus fréquentes, surtout chez les fumeuses, indique le Pr Gilles Géraud, chef du service de neurologie au CHU de Rangueil à Toulouse. L'association tabac, pilule et migraine peut en effet augmenter les risques cardiovasculaires. Dans ces cas-là, mieux vaut arrêter la pilule et s'orienter vers une pilule progestative, donc sans œstrogènes."

 Pendant les grossesses, que les femmes se rassurent, 95 % des migraineuses retrouvent le sourire : c'en est fini des règles et donc des migraines ! Ou en tout cas, elles s'estompent. Pour les 5 % de moins chanceuses, il faut s'armer de patience, d'autant que de nombreux médicaments sont contre-indiqués. Seul le paracétamol est sans danger. "Pour les femmes dont les migraines sont vraiment fortes, il est possible de prescrire des bêta-bloquants" précise le Pr Géraud.

 Dernière étape sujette aux bouleversements hormonaux, la ménopause. Au tout début, la migraine a plutôt tendance à s'aggraver, mais une fois la ménopause installée, l'arrêt des règles va généralement de paire avec l'arrêt des migraines.

Sommaire