Vos histoires de fractures Prise en charge : du pire au meilleur

Selon que vous êtes tombé seul ou accompagné, que vous êtes en rase campagne ou en plein centre de Paris, la prise en charge n'a évidemment pas été la même. Au fil des témoignages, on trouve des histoires de sauvetages réussis et d'autres plus... aléatoires.
 

Cécile : "La prise en charge a commencé sur place par le personnel du château et les pompiers qui m'ont évacuée du parc. Mon mari m'a conduite en voiture à l'hôpital le plus proche de chez nous. Là nous avons été renvoyés sur un autre hôpital car il n'y avait pas d'orthopédiste de garde. Dans ce deuxième hôpital, la prise en charge a été rapide car j'étais la seule aux urgences (un 18 août à minuit... ). Après radio, l'orthopédiste a diagnostiqué la fracture de la cheville et m'a posé une résine pour 6 semaines avec interdiction formelle de poser le pied. Il m'a remis tout un tas de papiers (ordonnances, conseils aux porteurs d'un plâtre,etc. )."


Charlotte : "La prise en charge s'est faite sur la piste. J'ai eu la joie de connaître ma première descente en traîneau avec un charmant pisteur. Au centre, il y a avait beaucoup de monde. J'ai attendu deux heures avant de faire ma radio et encore une heure pour connaître le diagnostic."


Frédérique : "Le kiné a complètement refusé de me faire faire une radio, me disant que c'est l'os qui s'est remis en place, que ça fait ça à tout le monde, qu'il n'y a rien de grave... La douleur s'est rapidement atténuée, j'en avais assez de la clinique, je voulais rentrer chez moi... Seulement j'habite à l'étage, pas d'ascenceur et de vieux escaliers, impossible de redescendre pendant 6 semaines !"  


Beaucoup d'attente

Anne-Marie : "J'ai fait appel au médecin de la station qui a envoyé une ambulance et qui m'a fait passer plusieurs radios : c'était douteux ! Mais il m'a renvoyée avec des cachets et des béquilles pour 3 jours. J'ai souffert énormément et j'avais beaucoup de difficultés à marcher même avec les béquilles. Trois jours après je retourne chez le médecin et c'est le même scénario : les douleurs font penser à une cassure du bassin mais les radios ne révèlent rien.
Conclusion : ce doit être tendineux ou musculaire. Il faudra attendre 8 mois pour faire un scanner et s'apercevoir qu'il y a eu double fracture du bassin !"

 

Véronique : "Les urgences étaient chargées. J'ai passé les radios puis attendu pour voir un médecin, qui après lecture a décelé les fractures... Même moi je les avais vues... Impressionnant ces petits os...
Je suis restée debout puis après consultation on m'a mise allongée sur un brancard. Après moult attente pour un analyse d'urine, je suis repartie chez moi accompagnée en auto avec un mal de chien.... Et une ordonnance pour des antidouleurs."

 

Gijo Skwam : "Vive les pompiers ! Sympas, dispos et rassurants, direction l'hôpital rapidement. Les urgences que je ne citerai pas ont été totalement incapables. Selon eux ce n'était qu'une entorse."

Sommaire