Vos histoires de fractures Les grands classiques

Il y a tout de même des situations "à risque". On a beau dire que le sport est bon pour la santé, quand on dévale les pistes de ski ou qu'on joue au volley ball, ce n'est pas forcément avéré...

 

Anissa : "Fracture du fémur droit, vive les vacances de ski ! En plus le deuxième jour du séjour."

 Anne-Marie : "J'ai chuté assez sévèrement sur le coté et sur la glace le 8 janvier 2006 à Risoul ; mais je me suis relevée et j'ai pu redescendre à ski à la station sans grosse douleur ; marcher était très douloureux. Je me suis allongée sur le lit une heure et je n'ai pas pu me relever !"

Fabrice : "Je me suis fracturé le crâne lors d'un accident de ski (sur piste contre un rocher au bord de cette piste) ainsi que 6 côtes."


 Chute à vélo  

Jeanpi : "Chute de mobylette par pluie battante, un petit monticule non vu en raison de l'eau et badaboum les 4 fers en l'air. Résultat : 3 côtes cassées et triple fracture de la clavicule. Et la mobylette n'avait quasiment rien. Il a fallu 5 h d'attente pour faire et lire les radios. J'ai été deux mois en arrêt de travail pour cause de mauvaise consolidation."

Sandrine : "Je me suis fracturé une vertèbre cervicale lors d'une chute à vélo. Heureusement que j'avais un casque (complètement explosé), sinon je ne serais plus là..."

Elise : "Une fracture du tibia et du péroné à gauche et une fêlure de la malléole à droite en chutant dans les escaliers du bureau."

Sommaire