Au ski, prenez soin de vos genoux ! On peut vivre avec un ligament rompu

A noter que les deux articles suivants concernent exclusivement les problèmes de ligaments et non pas les fractures.

Après quelques semaines de convalescence, vous allez être amené à consulter un spécialiste pour déterminer si le repos a suffi à votre articulation pour se remettre ou si vous allez devoir subir d'autres soins. Rendez-vous chez un médecin du sport ou un traumatologue. Outre le questionnaire de rigueur (douleur, gêne à la marche, etc.), il va demander des examens probablement plus précis que ceux passés au moment de l'accident, pour affiner le diagnostic et vérifier si la convalescence se passe bien. Il s'agit souvent d'une IRM. Une fois qu'il aura ces éléments en sa possession, il va donner un pronostic. Exemple : "guérison spontanée sans soins particuliers" ou "risque de séquelle si aucun soin n'est apporté", etc.  

En fonction de ce pronostic, il va préconiser un traitement qui n'est pas toujours, loin s'en faut, l'opération. "On commence souvent par une rééducation de plusieurs mois. Le but est que le patient retrouve une vie complètement normale. C'est tout à fait possible dans beaucoup de cas."

Généralement, au bout de six mois, le genou a retrouvé toute sa mobilité et aucune activité n'est à proscrire, pas même l'activité physique, à l'exception des sports traumatiques comme le football ou le rugby. Vous pouvez sans problème reprendre la natation, le vélo et même... Le ski. "Si on est bon skieur, on peut parfaitement skier avec un ligament croisé rompu", insiste le Dr Bouchet.

Il est tout de même important de ne pas précipiter les choses : vous devez d'abord obtenir l'aval de votre médecin et vous y remettre progressivement.

Sommaire