Prévenir et soulager l'arthrose au quotidien Prévenir et retarder l'évolution de l'arthrose

des semelles orthopédiques peuvent aider à corriger un défaut de positionnement
Des semelles orthopédiques peuvent aider à corriger un défaut de positionnement d'une articulation. © mimon - Fotolia

Repousser l'arthrose, c'est possible ? Oui et non ! En effet, si l'on peut jouer sur certains facteurs de risque environnementaux, il est par ailleurs impossible d'influer sur l'âge (on n'a pas encore trouvé la formule magique de l'élixir de jouvence !) ou sur l'hérédité. Restent tout de même plusieurs mesures d'hygiène de vie que l'on peut instaurer pour mettre toutes les chances de son côté.

 Première chose : si vous êtes en surpoids, efforcez-vous de perdre quelques kilos. "Les hanches, les chevilles et les genoux souffrent beaucoup plus qu'on ne l'imagine, explique le Dr Patrick Sichère, de la Société française de rhumatologie. Par exemple, pour un kilo supplémentaire, la pression au centimètre carré sur ces articulations est de 5 kg. Lorsqu'on prend 4 kg, la pression augmente donc, elle, de 20 kg. C'est énorme?" Comment s'alléger ? Pas de secret, cela passe en premier par une alimentation équilibrée et en quantités raisonnables. "Il n'y a pas d'aliments anti-arthrose à proprement parler", remarque Christian Brégeon.

 Il est possible de corriger certains défauts de positionnement du corps, pour éviter aux articulations de trop forcer. Ainsi, le simple port de semelles orthopédiques peut suffire à corriger un défaut d'axe de la jambe. Dans certains cas plus graves, des opérations préventives de genoux permettent de les "redresser". "Cela consiste à enlever une petite portion d'os, un peu comme si on provoquait une fracture, explique le Dr Brégeon. C'est tout de même une opération lourde puisqu'elle nécessite d'être plâtré pendant plusieurs semaines." 

 Dans tous les cas, protégez votre corps. Offrez-lui un bon matelas, bien ferme, pour dormir dans les meilleures conditions. Evitez-lui de porter des charges trop lourdes. Lorsque vous ne pouvez pas faire autrement, accroupissez-vous pour soulevez l'objet lourd, plutôt que de vous pencher en avant, jambes tendues.

 Même lorsque l'arthrose est déjà installée, il faut avoir une activité physique régulière. "Certes, cela fait travailler les articulations, concède Patrick Sichère. Mais le sport a aussi la capacité de renforcer la musculature et donc de soulager ces articulations." Bien-sûr, il faut choisir un sport adapté à ses problèmes. Si vous êtes fragile de la hanche, mieux vaut éviter de grimper des cols difficiles à vélo. Mal au genou ? Oubliez les parties de football du dimanche avec les copains. Vous les rejoindrez pour la 3e mi-temps. "En revanche, la natation est toujours recommandée, pour n'importe quel type d'arthrose, développe Christian Brégeon. L'eau permet d'alléger la pression sur les articulations, qui souffrent donc beaucoup moins. La natation a également la faculté de développer l'ensemble de la musculature de façon équilibrée." D'une manière générale, les sports d'endurance comme le cyclisme ou le footing sont à privilégier, tant qu'ils sont pratiqués dans de bonnes conditions, avec l'équipement adéquat et en dehors de toute contre-indication. En revanche, proscrire tous les sports violents, susceptibles de créer des traumatismes, facteurs favorisants de l'arthrose.

 Pratiquer une activité sportive nécessite tout de même une préparation adaptée. "Il est important, notamment si l'on est sujet à l'arthrose, de s'échauffer consciencieusement avant chaque séance d'activité physique. De même, on n'oubliera pas de pratiquer des étirements pendant plusieurs minutes après le sport", explique le Dr Sichère.

 Certains métiers ou loisirs considérés "à risque" ne doivent pas pour autant être abandonnés, "mais il est important de fractionner les activités autant que possible, poursuit Patrick Sichère. Par exemple, si vous aimez jardiner malgré une arthrose des doigts, vous pouvez tout à fait continuer. Mais ne répétez pas le même geste, tel qu'arracher des mauvaises herbes par exemple, pendant une heure d'affilée. Consacrez-y plutôt 10 minutes, passez à autre chose et revenez-y plus tard."

 On l'a mentionné, les fractures des articulations constituent un véritable facteur de risque. "C'est pourquoi les chirurgiens orthopédistes opèrent beaucoup plus souvent les fractures articulaires que les fractures simple, développe Christian Brégeon. Il faut absolument que l'articulation soit la plus conforme possible à son état avant la fracture. Sinon cela risque d'engendrer des frottements et des pressions qui abîmeront les cartilages et pourront déclencher l'arthrose, même chez des sujets jeunes."

 On a remarqué que le fait de traiter avec un médicament adapté à l'arthrose permettait souvent de limiter son évolution.

 Mention spéciale pour les dames : l'arthrose se déclenche souvent quelques années après les premiers signes de la ménopause. Elle serait dans ce cas liée à une diminution du taux d'hormones dans le corps. Il est donc recommandé, dans la mesure du possible, de suivre une thérapie hormonale de substitution.

Arthrose