Ce que vous ne savez pas sur l'ostéoporose Ostéoporose : les hommes également concernés

les hommes aussi peuvent être victimes d'ostéoporose.
Les hommes aussi peuvent être victimes d'ostéoporose. © iceteastock - Fotolia.com

Et non, ce n'est pas parce que vous n'êtes pas concerné par la ménopause que vous serez nécessairement épargné par l'ostéoporose.

"Certes, les femmes sont beaucoup plus concernées que les hommes par cette pathologie, mais on estime qu'une victime d'ostéoporose sur quatre est un homme", explique Bernard Cortet, rhumatologue. Après 50 ans, pas moins de 15 % des hommes souffrent d'ostéoporose.

 Elle peut être due à une chute lente et progressive (contrairement à la ménopause, relativement brutale) des hormones masculines. On parle d'hypogonadisme. L'os, plus solide que celui des femmes au départ, perd en densité.

 Plus souvent chez les hommes, l'ostéoporose est dite secondaire, c'est-à-dire provoquée par une autre maladie ou des comportements à risque.

L'alcoolisme chronique est assez souvent impliqué dans l'ostéoporose masculine, de même que le tabagisme.

- Un fonctionnement excessif de la thyroïde ou des glandes surrénales peut entraîner une perturbation hormonale qui va fragiliser les os.

- Hémochromatose, maladie cœliaque et même diabète peuvent avoir le même type de conséquences.

Lorsque l'ostéoporose est avérée chez un homme, le médecin va d'abord rechercher l'éventuelle cause primaire : si elle est soignée, les choses peuvent rentrer dans l'ordre.
Il va effectuer le même type de recommandation : alimentation équilibrée, maintien d'un poids santé, activité physique privilégiant les sports de charge...
Lorsqu'il existe un risque de fracture élevé, il pourra prescrire le même type de traitement que pour les femmes, à l'exception du traitement hormonal substitutif.

Sommaire