Ce que vous ne savez pas sur l'ostéoporose Ostéoporose : éviter les chutes

La fracture du col du fémur touche 50 000 personnes âgées de plus de 80 ans chaque année. Si elle n'est pas réellement grave sur le moment, elle n'est pas sans conséquences. Et comme il suffit d'une simple chute, mieux vaut les éviter.

même si elles sont gravité sur le moment, les chutes peuvent être lourde de
Même si elles sont gravité sur le moment, les chutes peuvent être lourde de conséquences à plus long terme. © Tomfry - Fotolia.com

A partir de 65 ans, la fracture des vertèbres, qui à terme est responsable du tassement, est la plus fréquente. La perte osseuse se poursuivant avec l'âge, le risque de fracture du poignet et surtout de fracture du col du fémur augmentent. Dans l'immense majorité des cas une simple chute suffit à fracturer le col.
Prévenir la chute est donc indispensable, d'autant plus chez les personnes âgées dont les réflexes et la force musculaire sont diminués. Car après la première cassure, les conséquences s'enchaînent : complications dues à l'opération, immobilisation, perte d'autonomie, etc.

 Bien voir. Un contrôle de la vue régulier chez l'ophtalmologiste, le port des lunettes dès le lever, et un éclairage efficace de toutes les pièces, y compris grenier et cave, sont indispensables.

 Eviter les vertiges. Il faut bien connaître les effets secondaires de certains médicaments qui peuvent donner des vertiges et être responsables de chutes. Et bien sûr, il est important de respecter scrupuleusement le traitement prescrit par le médecin. Au réveil, il faut prendre l'habitude de s'assoir un moment au bord du lit avant de se lever.

 Un aménagement sur mesure ! Tout doit être réfléchi : suppression des tapis à moins de les équiper de systèmes antidérapants, installation de rampes dans les escaliers, téléphones sans fils pour éviter de s'y prendre les pieds, optimisation des rangements et des rallonges électriques pour libérer les espaces de déplacement, barres d'appuis dans les douches et baignoires, etc.

 Attention aux déséquilibres. Pas la peine de prendre de risques inutiles. Plutôt que de monter sur une chaise ou un tabouret, préférez les escabeaux avec une main courante et des marches larges antidérapantes. Plutôt que de vous habiller et de vous chausser sur un pied en équilibre, prenez l'habitude de systématiquement vous assoir. Enfin, plutôt que de porter des mules, des talons, ou des chaussures glissantes, optez pour des chaussures fermées assurant une parfaite tenue du pied et dotées de semelles antidérapantes.

 Un peu d'exercice ! Faire de l'exercice est utile pour maintenir la force musculaire et l'équilibre. Il est recommandé de marcher à pied si possible 3 fois par semaine pendant 30 minutes avec des chaussures confortables. La gymnastique à domicile est également profitable ! Des programmes simples et adaptés permettent d'entretenir la force musculaire, la mobilité des articulations et l'équilibre. N'hésitez pas à demander conseil à votre médecin traitant.

Sommaire