Ce que vous ne savez pas sur l'ostéoporose Ostéoporose : une espérance de vie diminuée

Vous vous dites qu'une fracture, après tout, ça n'est pas si grave : avec un peu de bonne volonté, on s'en remet sans séquelles. Vrai et faux, pour plusieurs raisons.

une fracture ostéoporotique pourrait être le signe d'une santé précaire.
Une fracture ostéoporotique pourrait être le signe d'une santé précaire. ©  waxart - Fotolia.com

 Certaines personnes s'en sortiront effectivement très bien, même si l'ostéoporose rend la consolidation de la fracture plus longue et plus difficile. Pour d'autres, ce sera le parcours du combattant. Se casser le col du fémur à 85 ans, c'est voir son autonomie potentiellement remise en cause. Faire de l'exercice, bouger, socialiser deviennent des activités beaucoup plus compliquées, alors même qu'elles "conservent". L'espérance de vie peut alors se trouver indirectement réduite par ce nouveau handicap qui a modifié le mode de vie.

 Sans même envisager ce sombre scénario, les études ont montré que les personnes ayant été victimes d'une fracture liée à l'ostéoporose voyaient leur espérance de vie à 5 ans réduite par rapport aux personnes n'ayant pas subi de fracture liée à l'ostéoporose. "On ne sait pas encore expliquer le lien de cause à effet, détaille le Professeur Cortet. La fracture ou l'ostéoporose ne sont généralement pas directement responsables de la diminution de l'espérance de vie. Mais on peut imaginer que le squelette est le reflet de notre état de santé." Avoir des os fragiles pourrait donc signifier que l'on est fragile d'une manière générale. On note par ailleurs que les personnes victimes d'ostéoporose décèdent souvent suite à une pathologie cardiovasculaire ou respiratoire. Or, une ou plusieurs fractures des vertèbres peuvent entraîner des problèmes respiratoires. Faut-il y voir un lien ? La réponse reste à fournir.

Sommaire