Ce que vous ne savez pas sur l'ostéoporose Préférez la course à pied à la natation

la course à pied, le sport idéal pour lutter contre l'ostéoporose.
La course à pied, le sport idéal pour lutter contre l'ostéoporose. ©  u20 - Fotolia.com

Pour lutter contre l'ostéoporose, comme bon nombre de maladies liées au vieillissement, il faut faire du sport. Passage en revue des sports protecteurs des os.

Vous êtes donc tenté de vous mettre à la natation, le sport par excellence selon les médecins et les sportifs, qui développe la musculature sans faire souffrir les articulations, partiellement libérées de la pesanteur terrestre lorsqu'on évolue en milieu aquatique.
Tout cela est vrai. Pourtant, cela ne fait pas de la natation un sport de choix pour lutter contre l'ostéoporose. "Il faut au contraire pratiquer des sports en charge, où le poids du corps pèse sur le squelette", explique le Pr Bernard Cortet.  C'est cette pesanteur qui va stimuler les ostéoblastes, ces cellules osseuses responsables de la régénération de l'os.
Les meilleurs sports pour lutter contre l'ostéoporose sont donc la marche ou la course à pied, la danse, les sports de balle et de ballons... Bref, n'importe quelle activité physique qui exige de marcher ou de courir.  

En fonction de sa forme

Quant à la fréquence, le professeur Cortet estime que "la recommandation nationale de 30 minutes d'activité physique, 3 fois par semaine s'applique aux ostéoporotiques. Idéalement, on devrait même pouvoir pousser jusqu'à 1 h d'activité modérée tous les jours."
Bien sûr, cela est à adapter en fonction de son état de forme général. L'idée n'est pas non plus de trop tirer sur la corde pour se blesser et se retrouver immobilisé pendant des semaines. "Chacun doit s'adapter à ses capacités", en demandant éventuellement conseil à son médecin. Vous avez subi une fracture ? Ca n'est pas une raison pour abandonner le sport, au contraire ! Après la rééducation de rigueur et avec l'aval de votre médecin, remettez-y vous aussi vite que possible. "Cela va notamment permettre d'entretenir le capital osseux, explique le Pr Cortet. Sinon, on tombe rapidement dans un cercle vicieux où l'on va se renfermer sur soi, ne plus sortir et peut-être sombrer dans la déprime. Quoi qu'il arrive, il ne faut pas abandonner l'activité physique."

Lire aussi

Sommaire