Mal de dos : halte aux idées reçues Il faut rester allongé quand on a mal au dos

l'alitement entraîne une perte musculaire qui peut entraîner à son tour des
L'alitement entraîne une perte musculaire qui peut entraîner à son tour des douleurs. © Tom Le Goff / Photodisc / Thinkstock

 Faux... ou 48 h maximum

Longtemps, la consigne en cas de lombalgies a été l'alitement total pendant une semaine en minimisant tous les mouvements. Les temps ont changé et heureusement : l'arrêt total durant sept jours (en moyenne) favorisait la perte musculaire (notamment au niveau dorsal) et amplifiait donc parfois les douleurs lors de la reprise à la verticale.

Désormais, le temps maximal d'alitement préconisé en cas de mal de dos est de deux jours, seulement si la position debout est insupportable. Les médecins recommandent l'arrêt des activités physiques pendant au moins 48 h mais une reprise dès que les douleurs les plus intenses ont disparu. Les douleurs du dos sont en partie dues à l'insuffisante musculature du dos, il est donc néfaste de favoriser l'alitement en cas de problème.

Ce qu'il faut faire

Eviter l'alitement si les douleurs le permettent pour limiter la fonte musculaire due à l'arrêt des mouvements. De même, psychologiquement, rester allongé implique parfois une exclusion sociale et familiale non négligeable, cela doit donc être limité à un temps le plus court possible afin d'éviter toute forme de dépendance.

Consultez au plus vite votre médecin si les douleurs vous empêchent de rester debout, il pourra vous prescrire des myorelaxants ainsi que des antalgiques si besoin mais surtout vous donner des consignes de rétablissement.

Sommaire