Chiro, kiné, ostéo, rebouteux... S'y retrouver Une pratique de plus en plus répandue en France

 

Quelques chiffres parlants quant à l'essor de l'ostéopathie dans l'hexagone :

 Au moins 20 millions de consultations par an chez les ostéopathes. (1) 

 400 000 nouveaux patients par an.

 10 000 praticiens diplômés installés.

L'ostéopathie est donc loin d'être anecdotique. "Cela date déjà de quelques années, estime Dominique Blanc, président de l'Ufof. L'ostéopathie a été officiellement reconnue en 2002. Ce simple fait que les pouvoirs publics aient ressenti le besoin de légiférer prouve qu'il devait déjà y avoir beaucoup de patients. Ensuite, je pense que le bouche à oreille a fonctionné : entendant parler des bienfaits sur untel ou untel, beaucoup de personnes ont probablement eu l'idée de se tourner vers l'ostéopathie."

A tel point que la profession elle-même est devenue très à la mode. Ce qui n'est pas sans poser de problèmes, d'après l'Ufof. En effet, un nombre croissant d'écoles obtient l'agrément pour la formation d'ostéopathe. D'ici 3 ans, ce seront donc au minimum 4 000 nouveaux ostéopathes qui seront diplômés chaque année. Avec, rappelons-le, des cursus relativement différents, variant de 3 à 6 ans de formation. "Même si le nombre de patients augmente, il y a donc forcément un moment où l'on risque d'avoir trop d'ostéopathes sur le marché par rapport à la demande. Avec le système mis en place, il n'y a pas de régulation", regrette le président de l'Ufof.

(1) Chiffres obtenus d'après une étude réalisée par l'Ufof et Cofremca etprésentée pour le groupe de travail du ministère de la Santé en 2003.

 

 

Sommaire