En cure thermale pour oublier l'arthrose Renée : "La cure de thalasso m'a fait un bien fou"

comme renée, de nombreux curistes disent ressentir à la fois un soulagement
Comme Renée, de nombreux curistes disent ressentir à la fois un soulagement physique et un bien-être moral après quelques jours de cure. © vision images - Fotolia.com

Renée souffre de spondylarthrite ankylosante, une maladie qui s'attaque en premier lieu aux vertèbres dorsales : au fil des ans, elles se soudent entre elles et la colonne vertébrale se rigidifie, entraînant douleurs, sciatiques et perte de souplesse. 

"Avant de faire éventuellement une cure thermale médicale, j'ai décidé de tester quelques jours en thalassothérapie, au centre thermal de Roscoff. Avant de commencer les soins, j'ai eu une consultation avec le médecin de la cure, qui m'a indiqué ce que je pouvais faire ou non. Par exemple, je n'ai pas eu droit aux massages, qui ne sont pas toujours adaptés à ma pathologie. 

En revanche, j'ai pu tester toutes sortes de bains bouillonnants, hydro-massages, enveloppements à base d'algues. Je me souviens notamment d'un bain où un thérapeute faisait passer un instrument dans l'eau qui provoquait des vibrations. Il commençait à la base des pieds, remontait jusqu'au crâne puis redescendait jusqu'à l'autre pied. Cela fait un bien fou ! 

Au-delà des soins qui, selon moi, sont tout à fait efficaces, ce type de séjour permet aussi de se relaxer complètement, d'atteindre un grand niveau de sérénité, ce qui est bénéfique pour l'ensemble de l'organisme. C'est très reposant d'avoir quelqu'un qui s'occupe de vous, d'être chouchouté. Je suis persuadée que cela procure un mieux-être général, y compris sur le plan physique.

Je compte bien retourner en cure de temps à autre et pourquoi pas en cure prescrite pas le médecin, même si les trois semaines obligatoires me semblent un peu longues et nécessitent une certaine organisation."

Sommaire