En cure thermale pour oublier l'arthrose La preuve par les études scientifiques

pour vérifier le bienfondé des cures thermales, des médecins ont comparé la
Pour vérifier le bienfondé des cures thermales, des médecins ont comparé la douleur et la mobilité des patients ayant suivi une cure à ceux qui n'en avaient pas suivi. ©  Misha - Fotolia.com

Au même titre que les médicaments mis sur le marché, les cures thermales ont dû prouver leur efficacité, pour être crédibles et pour bénéficier de l'agrément de la sécurité sociale.

Une étude particulièrement approfondie, Thermarthrose, a été publiée l'an dernier. Réalisée selon les règles de l'art scientifique (randomisée), elle s'est attachée à mesurer l'efficacité des cures thermales dans le traitement de la gonarthrose, c'est-à-dire l'arthrose du genou. Des médecins indépendants des établissements thermaux ont mesuré l'intensité de la douleur et la mobilité sur deux groupes de patients atteints de gonarthrose : l'un avait suivi une cure thermale, l'autre non.

Pas d'effets secondaires

Les résultats s'avèrent particulièrement positifs : 50 % des patients ont vu leur état amélioré, autant sur le plan de la douleur que de la mobilité, sur une durée d'au moins six mois après la cure. L'effet antalgique est ainsi doublé chez les curistes par rapport aux patients qui suivent un traitement (à l'exclusion de la chirurgie) sans cure.

 

La cure thermale présente en outre l'avantage de ne comporter à peu près aucun effet secondaire indésirable. Durant l'étude, un seul cas d'hospitalisation pour des calculs rénaux a été relevé pour plus de 462 patients (soit 0,4 % des sujets traités), alors que les anti-inflammatoires provoquent des lésions gastro-duodénéales chez 2,5 % des personnes qui en prennent pour soulager leur arthrose.

Et Romain Forestier de souligner que "l'étude a mesuré l'efficacité à six mois, mais les effets peuvent durer plus longtemps que ça... 9 mois, un an et pourquoi pas plus longtemps encore ".

Sommaire