Syndrome du canal carpien : prévenir pour éviter l'opération

Il occasionne des douleurs et fourmillements aux mains et poignets. Pour éviter ce syndrome, qui bien souvent nécessite une recours à la chirurgie, il faut prendre de bonnes habitudes.

C'est le problème majeur lié au travail sur écran, bien que mantutentionnaires et ouvriers soient encore plus touchés. Non, il ne s'agit pas du stress, mais du syndrome du canal carpien. A titre d'exemple, 5% à 10% des troubles musculosquelettiques (TMS) du membre supérieur totaux reconnus en 2006 sont dus au travail sur écran.
Mais encore une fois, ce trouble touchant la main a pour principales victimes les ouvriers et manutentionnaires.

Le syndrome du canal carpien (SCC) et  l'épicondylite (plus connue sous le nom de tennis elbow) sont les deux pathologies les plus répandues chez les tapeurs fous de clavier et les cliqueurs de souris.
Le SCC correspond à une compression du nerf médian au niveau du poignet. Les femmes sont plus touchées que les hommes, ainsi que les personnes souffrant d'obésité. Il s'exprime par des douleurs, des fourmillements mais aussi par de la raideur, de la maladresse ou une perte de force. Parfois même, les douleurs peuvent irradier jusqu'aux épaules et au cou.

Pour éviter ce syndrome, qui bien souvent nécessite une recours à la chirurgie, il s'agit de prendre au plus vite et pour longtemps quelques bonnes habitudes : 

 Hauteur de l'écran : le haut de l'écran doit être à la hauteur des yeux. 

 Clavier : il ne doit être ni trop loin, ni trop près du bord du bureau. L'idéal serait donc qu'il se situe à environ 10-15 centimètres du bord. Cette distance permet de frapper "poignets flottants" et de pouvoir de temps en temps poser les poignets pour les reposer. Outre la distance du clavier, il faut veiller à son inclinaison et donc à garder les pieds du clavier repliés. 

 Souris : normalement, un gaucher doit pouvoir avoir une souris adaptée, ce qui n'est généralement pas le cas. Mais surtout, la souris doit se trouver dans le prolongement de l'épaule, l'avant-bras étant appuyé sur la table. Avoir la souris éloignée de soi est une conduite potentiellement à risque car cela oblige à la manipuler avec le coude en extension, le bras tendu, ce qui pourra provoquer, à terme, des douleurs allant de la nuque jusqu'au doigt. D'autre part, si c'est une souris à bille, il faut veiller à la nettoyer régulièrement. 

 

De manière générale, pour soigner ces petits bobos de bureau, la solution la plus simple et la plus efficace reste le repos. Une intervention chirurgicale peut être préconisée pour les personnes souffrant du SCC. Evidemment, adapter son poste et l'aménager de façon ergonomique est le meilleur moyen d'éviter de voir douleurs et autres troubles réapparaître.

 

En savoir plus

Des questions, des témoignages à apporter ? Venez-en discuter sur le forum santé !