Rhume de la hanche : un nom bizarre pour une maladie étrange

Cette maladie qui touche surtout les petits garçons est impressionnante mais le plus souvent sans gravité. Elle se caractérise par une impossibilité de marcher pendant quelques jours et son origine est encore incertaine.

Il se réveille un matin et ne peut plus poser le pied par terre ou alors en boitant sévèrement et au prix d'une grande douleur. Comment ne pas imaginer le pire ? En effet, la synovite aiguë transitoire, plus connue sous le nom de rhume de la hanche, est impressionnante par sa soudaineté et par son intensité. Elle survient généralement chez les enfants entre 3 et 10 ans et les garçons sont plus touchés que les filles, sans qu'on sache pourquoi. Elle se déclenche indifféremment au niveau de la hanche gauche ou droite.  

 

Outre le fait de ne plus pouvoir marcher, elle se caractérise souvent par une petite fièvre et une douleur d'intensité variable. Autre signe qui peut vous mettre sur la voie : on constate souvent que l'enfant a contracté dans les semaines précédentes un rhume ou une otite. C'est pourquoi les médecins suspectent une origine virale à cette affection atypique, mais sans pouvoir, là non plus, l'affirmer. La seule façon de confirmer le diagnostic, c'est de pratiquer des radios ou une échographie. Le médecin y décèlera alors un épanchement du liquide de synovie, au niveau de l'articulation de la hanche.

Radiographie de contrôle

Pas de panique : dans synovite aiguë transitoire, il y a "transitoire" : normalement tout rentre dans l'ordre en une à deux semaines. Et le traitement est des plus simples : votre petit va devoir garder le lit pendant au moins une semaine, le temps que l'épanchement se résorbe. S'il a toujours mal, vous pouvez lui donner de l'aspirine ou du paracétamol (choisissez une formule adaptée à son jeune âge, bien sûr). Parfois, lorsque la raideur est très importante, le médecin peut prescrire une traction du membre endolori, afin de soulager l'articulation. Dans le même temps, vous devez surveiller sa température afin de vous assurer qu'elle n'augmente pas, ce qui dénoterait une infection sous-jacente (et infirmerait peut-être le diagnostic).

 

Au terme de la semaine de repos, votre enfant galopera certainement avec l'énergie propre aux petits. Mais ce n'est surtout pas une raison pour négliger le suivi. En effet, le rhume de la hanche peut parfois être confondu avec une ostéochondrite. Cette maladie provoque une destruction du cartilage et de l'os situé en dessous. Pour éliminer ce doute, il faut donc refaire une radiographie six semaines après les premiers symptômes. Si c'était bien un rhume de la hanche, plus rien ne paraîtra. Et rassurez-vous : les récidives sont très rares.  

Sur la rubrique Santé

Tous nos articles rhumatologie

L'encyclopédie médicale

 

Des questions ? Posez-les sur le Forum Santé

 

 

 

Vivre avec