Vaccin contre la grippe : moins efficace ?

Un problème de fabrication pourrait avoir amoindri l'efficacité du vaccin contre la grippe cet hiver. Une situation jamais observée auparavant, selon les spécialistes.

Vaccin contre la grippe : moins efficace ?
© JPC PROD - Fotolia.com

Alors que l'épidémie de grippe se termine, l'efficacité du vaccin 2012-1013 est remise en cause. L'une des souches du vaccin contre la grippe s'est en effet transformée lors de la culture sur œufs, ce qui aurait atténué l'efficacité du cocktail vaccinal. "Il y a eu un problème avec le virus A/H3N2 utilisé pour fabriquer le vaccin contre la grippe ; le virus a muté un tout petit peu, ce qui le rendait un peu moins efficace en prévention", relève le Dr Jean-Marie Cohen, responsable du réseau de surveillance des Grog (Groupes Régionaux d'Observation de la Grippe), qui n'avait "jamais vu ça". Quant au Pr Bruno Lina, directeur du centre national de référence de la grippe France Sud, il a expliqué sur Europe 1 que cette modification était passée "totalement inaperçue". "Lorsqu'on s'en est rendu compte, il était trop tard pour refaire un vaccin qui aurait demandé un délai de six mois", a-t-il ajouté.
Habituellement, l'efficacité du vaccin est de l'ordre de 70 à 74 %. Cette saison, elle est estimée à 50 % par le Centre européen pour la prévention et le contrôle des maladies (ECDC), rapporte le Nouvel Observateur en ligne. Toutefois, en raison de l'échantillon limité de patients étudiés, ces estimations manquent de précision, ce qui doit être pris en compte dans l'interprétation des résultats, avertissent les auteurs. "Elle serait plutôt de 60-65 % chez les adultes bien portants, soutien le Dr Cohen, qui précise que la grande marge d'erreur est l'une difficulté de ces évaluations. Il ajoute que le "Grog-géronto" qui surveille quotidiennement quelque 90 maisons de retraites médicalisées (ephad) pendant la saison hivernale avec prélèvements viraux "n'a pas relevé de foyers dramatiques" mais plutôt moins de cas que lors de l'épidémie précédente, pourtant moins importante. De son côté, l'Institut de veille sanitaire (InVS) français n'a fait état ni de surmortalité ni de facteurs de gravité particulière pour cette épidémie.


Source : AFP