Comment Nicole gère le décalage horaire

"Ma méthode est 100 % naturelle :

 

 Mettre ma montre à l'heure d'arrivée dès que je monte dans l'avion, ainsi je me mets en condition.

 Dans l'avion : repas léger et jamais d'alcool.

 À l'arrivée, je fais impérativement une heure ou deux de sieste pour récupérer mais jamais plus sinon c'est mortel.

 Je prends immédiatement le rythme du pays quitte a être un peu "zombie" car la nuit suivante est en général très salvatrice.

 

Le plus difficile reste cependant les très longs voyages avec un décalage horaire de 10 heures et plus, ils sont durs à récupérer quoi que l'on fasse. Ils doivent donc être programmés pour une durée assez longue sinon on n'en profite pas vraiment compte tenu de l'adaptation nécessaire."