Pour un squelette en forme, soignez vos pieds ! Choisir la bonne chaussure

un peu de talon mais pas trop, un semelle souple mais pas trop molle : la
Un peu de talon mais pas trop, un semelle souple mais pas trop molle : la chaussure idéale est toute en nuances. © Ingus - Fotolia.com

Le mieux pour régler ses problèmes de pieds, c'est encore de les anticiper et de ne pas les laisser s'installer. "Chaque jour, nous faisons entre 6 000 et 10 000 pas. Au cours d'une vie, nous parcourons l'équivalent de deux fois le tour de la terre, commente la podologue Muriel Montenvert. Nos pieds sont donc mis à rude épreuve et nous avons pourtant tendance à ne nous en préoccuper que lorsqu'ils vont mal. C'est d'autant plus dommage qu'ils sont le symbole de notre autonomie. Je vois beaucoup de personnes âgées qui ne parviennent plus à marcher correctement tout simplement parce qu'elles n'ont pas pris soin de leurs pieds plus jeunes."
Nos pieds passant le plus clair de leur temps enfermés dans des chaussures, mieux vaut choisir celles-ci avec soin. Voici quelques conseils qui pourraient vous éviter des désagréments.

 Mesdames, la hauteur de talon idéale, c'est entre 2 cm et 6 cm. Moins, le pied est trop à plat et le talon trop en contact avec le sol à chaque pas. Plus, cela crée une surcharge au niveau de l'avant-pied, ce qui favorise la déformation des orteils en "griffes". Sans compte que le centre de gravité se trouve déplacé, ce qui provoque un déséquilibre général. C'est également la porte ouverte à la corne, aux cors et aux ongles incarnés.

 Quant à la semelle, elle ne doit pas être trop fine : "Le pied est alors trop proche du sol, on a l'impression de marcher sur le bitume et les pas ne sont pas amortis."

 Ne pas opter non plus pour des semelles compensées, très mauvaises pour la marche : "Le pied ne déroule pas correctement, la démarche n'est pas naturelle."

 Elle doit être souple, mais pas trop molle : "Le pied a besoin d'être maintenu, aidé dans son effort musculaire", insiste Muriel Montenvert.

Sommaire