Rougeole : un appel à la vigilance

Si la France n'a pas connu de pic épidémique de rougeole en 2012, l'Institut de veille sanitaire (InVS) appelle tout de même à la prudence dans son dernier bilan.

Rougeole : un appel à la vigilance
© NatUlrich - Fotolia.com

De janvier à juillet 2012, 728 cas de rougeole ont été notifiés en France, rapporte l'InVS dans son bilan du 9 août. Parmi ces cas, l'institut a compté trois encéphalites, 28 pneumopathies graves et aucun décès. Ces chiffres sont bien moins élevés que ceux de 2011 à la même période, mais l'InVS recommande tout de même de ne pas baisser la garde et de rester "vigilant". "Le virus continue toutefois à circuler avec les incidences les plus élevées observées dans le Sud-Ouest de la France", note l'organisme dans son bilan.

Les personnes à risque

Les personnes qui n'ont pas développé d'immunité contre la rougeole, c'est-à-dire qui n'ont pas reçu deux doses de vaccin et qui n'ont pas eu la maladie, doivent le signaler à leur médecin pour se faire vacciner. Les Français âgés de 15 à 30 ans seraient particulièrement concernés.

En 2011, une forte épidémie avait causé pas moins de 14 966 cas dont 6 décès. La rougeole est une infection causée par un virus très contagieux. Elle se transmet par voie aérienne (après un éternuement par exemple) ou au contact des surfaces contaminées par le virus. Si les complications (pneumonies, encéphalite aiguë) sont rares, elles sont plus fréquentes chez les enfants âgés de moins d'un an et chez les plus de 20 ans.

Source : InVS

A lire aussi