Intoxication au monoxyde carbone : les autorités sanitaires rappellent les précautions

Le froid est de retour et, avec lui, les intoxications au monoxyde de carbone, provoquées par les appareils de chauffage défectueux.

Intoxication au monoxyde carbone : les autorités sanitaires rappellent les précautions
© Suprijono Suharjoto - Fotolia.com

Elles ont déjà tué 2 personnes depuis le 1er septembre et quelque 56 cas d'intoxications, impliquant 237 personnes, ont été recensés depuis cette date. L'an dernier, 5 195 personnes avaient été intoxiquées par le monoxyde de carbone, dont près de 100 en étaient mortes.

Ce gaz, incolore et inodore, résulte d'une combustion incomplète, quel que soit le combustible utilisé : bois, butane, charbon, essence, fuel, gaz, etc. Parmi les premiers symptômes de l'intoxication : maux de tête, nausées, confusion mentale, fatigue. En cas de soupçon d'intoxication, il faut aérer le logement, arrêter les appareils à combustion et appeler les secours (15, 18 ou 112).

Quelques gestes simples permettent de réduire grandement le risque d'intoxication au monoxyde de carbone...

 Faire entretenir les appareils à combustion par un professionnel.

 Faire ramoner les conduits d'évacuation par un professionnel.

 Ne jamais utiliser de façon prolongée un chauffage d'appoint à combustion.

 Aérer quotidiennement l'habitation.

 Ne jamais obstruer les grilles de ventilation, même par grand froid.

Pour en savoir plus

Lire le dossier "Intoxication au monoxyde de carbone" sur le site du ministère de la Santé

Le site de l'INPES