Poux : stop aux idées reçues

On en parle beaucoup au moment de la rentrée scolaire mais les poux sévissent tout au long de l'année, au grand désespoir des mamans ! Et en matière de transmission, certaines croyances sont loin d'être vérifiées.

Poux : stop aux idées reçues
© JPC-PROD - Fotolia.com

Deux à trois millimètres de long, trois paires de courtes pattes armées de pinces, le poux est l'ennemi des bambins et de leurs mamans quand arrive la rentrée. C'est qu'il faut s'armer de patience pour arriver à bout des poux, ces petites bestioles peu ragoûtantes. Tout comme les moustiques, les poux se nourrissent de sang, ce sont des hématophages. Transparents lorsqu'ils sont à jeun, les poux se colorent en grisâtre lorsqu'ils sont repus. Ainsi visibles à l'œil nu, ils ne sont cependant pas faciles à attraper. Heureusement les produits anti-poux, lotions et autres shampoings sont là pour prêter main forte aux mamans !

Les épidémies de poux ne datent pas d'hier. Et pourtant certaines idées reçues persistent. Tordons le cou à cinq d'entre elles.

 Il a des poux, il est sale ? Non, non et non, avoir des poux n'est pas lié à un manque d'hygiène. De fait, les poux résistent à l'eau et au savon. Par contre, si le fait de se laver régulièrement les cheveux ne permet pas d'éradiquer les poux, cela nous rend plus vigilant et nous aide à déceler plus rapidement leur présence. Quoi qu'il en soit, il ne faut donc pas avoir honte si votre enfant en attrape et bien le signaler à votre établissement scolaire afin d'en informer les autres parents et donc de limiter la contamination.

 Les poux sautent d'une tête à l'autre ? Non seulement les poux ne savent pas sauter mais contrairement à l'idée reçue, les poux sont très casaniers et quittent rarement la tête de leur hôte. D'ailleurs, loin du confort et de la chaleur du cuir chevelu, ils ne vivent pas très longtemps. Pour autant, la proximité directe des enfants au sein des collectivités est propice à la transmission. C'est la raison pour laquelle, il est conseillé d'attacher les cheveux des petites filles. La transmission indirecte via les bonnets et écharpes est plus controversée.

 Septembre, la saison des poux ? Et non, malheureusement les poux peuvent sévir tout au long de l'année, même si on constate des pics épidémiques à chaque début de vie en collectivité (arrivée en colonie de vacances, rentrée des classes...). Le conseil : surveillez régulièrement la tête de votre enfant et soyez attentif aux messages d'alerte diffusés par l'école.

 Il y a des "têtes à poux" ? En réalité, il n'y a aucune preuve scientifique d'une vulnérabilité aux poux. Ils peuvent infester n'importe qui, quel que soit son milieu ou son hygiène personnelle dès l'instant où il y a eu contact avec un sujet porteur de poux. Une question de malchance ?

 On attrape souvent des poux à la piscine ? De même qu'ils ne sautent pas, les poux ne savent pas nager. La transmission indirecte par l'intermédiaire de l'eau n'a jamais été démontrée. Reste que les orifices respiratoires des poux peuvent se fermer sous l'eau. Ainsi les poux peuvent "retenir leur respiration" plusieurs heures sous l'eau. Par précaution, on utilisera donc un bonnet de bain.

Lire aussi