Phytothérapie : la santé par les plantes L'aromathérapie, une discipline à part

l'utilisation des huiles essentielles constitue une discipline à part.
L'utilisation des huiles essentielles constitue une discipline à part. © L.Fotography - Fotolia.com
Elle utilise les plantes elle aussi, mais via une transformation qui nécessite un certain savoir-faire. "Il s'agit d'extraire l'huile contenue dans certains fruits ou plantes, précise Michel Tourrasse, médecin phytothérapeute. Cette essence est spécifique à certains éléments. Par exemple, l'écorce de citron contient de l'huile essentielle, ce qui n'est pas le cas de l'écorce de chêne."

Dans les cas les plus simples, l'huile essentielle peut être obtenue par une simple pression. C'est ainsi avec les zestes d'agrumes par exemple. Parfois au contraire, elle est "cachée" et il faut alors l'extraire grâce à un solvant ou par distillation. Ce processus est cher et nécessite une grande quantité de plantes, ce qui explique le prix élevé de ces fameuses huiles essentielles.
On utilise rarement l'ensemble de la plante. Parfois, ce sont les fleurs qui contiennent l'huile essentielle (rose, lavande, ylang ylang...). Ailleurs, pour la menthe ou l'eucalyptus par exemple, ce sont les feuilles qui vont nous intéresser. Cela peut également être les racines, les fruits, l'écorce ou encore les graines.

Un peu d'huile suffit

Une fois extraite, l'huile doit être conservée dans un flacon fermé hermétiquement. Elle est très odorante et volatile et peut "contaminer" tout un frigidaire, par exemple, si elle est mal enfermée. Pas très agréable de se retrouver avec du beurre à l'odeur de lavande...
Aujourd'hui, l'aromathérapie se décline sous différentes formes : gélules, gouttes à avaler, suppositoires, huiles ou laits de massage, dans le bain... Tout dépend de l'utilisation que vous souhaitez en faire et de la plante prescrite.

chaque plante a des spécificités précises.
Chaque plante a des spécificités précises. © L'Internaute Magazine

Sommaire