Le paludisme : quand il vaut mieux prévenir que guérir

Responsable de millions de nouveaux décès dans le monde chaque année, le paludisme est une maladie transmise à l'Homme par une espèce de moustique présente dans les régions intertropicales : Amériques, Afrique subsaharienne, Asie, Asie du Sud-Est. Une piqûre de l'insecte suffit à transmettre le parasite responsable.

Le paludisme : quand il vaut mieux prévenir que guérir
© Ericos - Fotolia.com

Les symptômes du paludisme

On reconnait le paludisme, autrement appelé malaria, grâce à plusieurs manifestations. Un patient l'ayant contracté est généralement atteint de fatigue, de fièvre, de douleurs musculaires et de maux de tête, ainsi que de troubles digestifs (nausées, vomissements, diarrhées). Dans certains cas, une augmentation du volume de la rate est également constatée.

Diagnostiquer et traiter le paludisme

Il est recommandé de consulter un médecin dès l'apparition de fièvre au septième jour de présence en région endémique, mais aussi dans les mois suivant le retour. S'il n'est pas détecté à temps, le paludisme peut être mortel. Un frottis sanguin et un hémogramme détermineront la présence du parasite, et la gravité de l'infection.

A l'heure actuelle, le traitement le plus efficace contre le paludisme reste une combinaison d'antipaludéens et d'artémisinine, une plante chinoise. En effet, le parasite responsable de la maladie ayant développé des résistances à certains traitements fréquemment utilisés, l'artémisinine s'impose comme un renfort.

Comment prévenir le paludisme ?

Il est possible pour le voyageur de prévenir l'infection par le parasite. Ainsi est-il conseillé de consulter un médecin une dizaine de jours avant le départ pour la prescription d'un traitement préventif. Délivré sur ordonnance, il se compose de médicaments antipaludéens, mais d'une efficacité partielle.

Sur place, il est vivement recommandé de se munir de moustiquaires imprégnées d'insecticides, de répulsifs à appliquer sur la peau, et de porter des vêtements couvrant le soir et la nuit. Il est également préférable d'éviter les zones rurales.

A retenir

*Sévère maladie transmise par un parasite porté par les moustiques

*Présente dans les régions intertropicales

*Facile à éviter avant le départ et sur place

Pour aller plus loin :

*Le paludisme, Organisation Mondiale de la Santé


Et aussi sur la rubrique Santé