Bientôt les vacances : attention au « palu »

Il a beau être célèbre, environ 20% des voyageurs qui partent dans des zones à risque omettent encore de se protéger contre le fameux paludisme. Pourtant, cette maladie infectieuse transmise par le moustique peut être très invalidante, voire mortelle. Elle survient généralement après le retour de vacances, par crises d'accès fébriles. L'anophèle femelle, transmetteur de la maladie, est une variété de moustiques qui sévit essentiellement entre le coucher et le lever du soleil. Le soir, portez des vêtements longs et amples et aspergez les zones découvertes de répulsif anti-moustiques. La nuit, dormez dans des chambres passées à l'insecticide, aux fenêtres et ouvertures grillagées, sous une moustiquaire en bon état. Un traitement préventif existe, qui peut être prescrit par un médecin, notamment aux enfants et aux femmes enceintes.