Le diagnostic sérologique du VIH

Le diagnostic sérologique du VIH permet de détecter l'éventuelle présence du VIH dans le corps humain. Il se fait en deux étapes : le dépistage et la confirmation.

Le diagnostic sérologique du VIH
© JPC_PROD_Fotolia

Qu'est-ce-que le VIH ?

Le VIH, ou virus de l'immunodéficience humaine, est responsable du syndrome d'immunodéficience acquise (sida). Une infection par le VIH se caractérise par un affaiblissement du système immunitaire qui est alors vulnérable à de multiples infections.

Le VIH est transmissible par voie sanguine, par les sécrétions vaginales, par le sperme ou encore par le lait maternel.

Dans quelles circonstances un test de dépistage est-il prescrit ?

Le médecin peut prescrire un test de dépistage du VIH pour déterminer si le patient est porteur ou non du VIH (séropositif), à la suite de pratiques/comportements à risques (ex : rapports sexuels non protégés avec différents partenaires).

Comment sont interprétés les résultats d'un test de dépistage du VIH ?

Deux techniques sont utilisées pour effectuer un dépistage du VIH : ELISA et western blot.

Lorsque la recherche est négative par les deux techniques, le patient est séronégatif au VIH.

Si les résultats sont positifs pour l'un des deux tests, une sérologie de confirmation (deuxième test) est effectuée. Si celle-ci est positive, le patient est séropositif au VIH (porteur du virus).

Si le résultat du deuxième test est douteux, un nouveau prélèvement peut être effectué un mois plus tard.

Les normes diffèrent selon les techniques utilisées par les laboratoires.

Sachez que les résultats ne constituent pas à eux seuls un diagnostic. Il est donc important de consulter un médecin afin de prévoir avec lui des examens complémentaires ou un éventuel traitement.

Pour en savoir plus sur le test VIH, consultez la fiche sur santé-médecine.