Intoxication médicamenteuse

Intoxication médicamenteuse : ce qu'il faut savoir pour l'éviter

L'intoxication médicamenteuse est induite par l'absorption inadaptée ou négligente d'une ou de plusieurs substances chimiques. Qu'il soit de nature volontaire ou accidentelle, ce type d'empoisonnement doit faire l'objet d'une prise en charge médicale d'urgence afin de restaurer la bonne santé du patient et d'éviter la survenue d'éventuelles séquelles.

Comment éviter l'intoxication médicamenteuse ?

Parmi les premières causes de l'intoxication médicamenteuse accidentelle figure l'automédication. En effet, la mise en vente libre de nombreux médicaments pousse de plus en plus de personnes à soigner leurs petits maux sans avoir recours à un avis médical. D'autre part, les personnes âgées constituent le public le plus régulièrement touché par ce type d'accident. En effet, beaucoup d'entre elles suivent un lourd traitement avec une multiplicité de comprimés à avaler quotidiennement. Si l'achat d'un pilulier peut être une bonne solution, le recours à une aide à domicile, dans certains cas, peut s'avérer nécessaire pour éviter ce genre de situation. Enfin, il faut également faire très attention aux enfants, qui en plus de ne pas pouvoir accéder de l'armoire à pharmacie, doivent faire l'objet d'une attention particulière en matière de prescription.

Intoxication médicamenteuse : comment réagir ?

Ne dit-on pas qu'un accident est si vite arrivé ? Si vous vous retrouvez confronté à une forme d'intoxication médicamenteuse de l'un de vos proches, ne paniquez pas. Vous devez rester calme afin de prendre les bonnes décisions. Lorsque le patient intoxiqué est somnolent ou inconscient, le premier réflexe à avoir est de le positionner en Position latérale de sécurité (PLS). Tout en restant près de lui, contactez alors les pompiers (18) ou le SAMU (15). Si la personne est encore consciente, n'essayez ni de la faire vomir sans avoir eu un avis médical préalable ni de la faire boire ou manger. Dans tous les cas d'intoxication médicamenteuse, il ne faut jamais se substituer au médecin.