Intoxication au monoxyde de carbone : faites vérifier vos installations

Le retour de l'hiver marque aussi celui des intoxications au monoxyde de carbone, qui font encore une centaine de morts, chaque année, en France. Ce gaz inodore, incolore et non-irritant est très toxique : dans un espace clos, il peut tuer en moins d'une heure. Le monoxyde de carbone (CO) se dégage lorsqu'un appareil à combustion, au gaz au bois ou au charbon par exemple, fonctionne mal. La combustion se fait mal et dégage ce CO hautement toxique. La plupart du temps, c'est une chaudière qui est en cause, ce qui explique une recrudescence des intoxications en période hivernale. Les symptômes liés à une intoxication au CO ne sont pas typique : maux de tête, nausées, vomissements, troubles des sens, douleurs thoraciques, abdominales… Ces signes ne permettent pas à eux seuls de confirmer une intoxication mais doivent vous inciter à consulter de façon urgente. - Pour éviter bien des désagréments, la Direction générale de la santé et l'Institut national de prévention et d'éducation pour la santé (Inpes) rappellent qu'il est essentiel de faire vérifier régulièrement son système de chauffage par un professionnel. - Autre consigne : aérer son logement au moins 10 minutes par jour et ne pas obstruer les entrées et sorties d'air. - Respecter les consignes d'utilisation des appareils de combustion prescrites par le fabricant.   Pour en savoir plus, lire le document de l'Inpes.