Interactions médicamenteuses : attention, danger ! Les interactions entre plantes et médicaments

le ginkgo ne doit pas être pris avec des anticoagulants ou de l'aspirine.
Le ginkgo ne doit pas être pris avec des anticoagulants ou de l'aspirine. © nenovbrothers - Fotolia.com

Contrairement aux idées reçues, les plantes ne sont pas des remèdes absolument inoffensifs. Elles contiennent des substances actives, tout comme les médicaments, et c'est ce qui rend la phytothérapie et l'aromathérapie intéressantes pour se soigner. Comme les médicaments, elles possèdent des contre-indications, entraînent des risques de surdosage et d'interactions si elles sont mal employées.

En bref, les tisanes, huiles essentielles, et autres comprimés à base de plantes peuvent interagir entre eux ou avec des médicaments classiques.

 Le millepertuis

Le millepertuis est une plante dont les vertus antidépressives et cicatrisantes sont reconnues. Si les substances qu'il contient sont vraiment actives, il entre malheureusement en interaction avec des dizaines de médicaments. Parmi les grandes familles de médicaments avec lesquels il ne fait pas bon ménage, on trouve des antidépresseurs, des médicaments contre les maladies cardiaques, des contraceptifs oraux, des antimigraineux, des anti-inflammatoires...

Et ce n'est pas tout puisque le millepertuis interagit aussi avec certaines plantes courantes comme le ginkgo ou la valériane.

Il peut selon les cas, annuler les effets d'un autre médicament ou les démultiplier dangereusement.

 Le ginkgo

Le ginkgo ne doit pas être pris avec des anticoagulants ou de l'aspirine car leurs effets sur la fluidification du sang s'additionnent et font risquer des saignements.

Il ne doit dont pas non plus être pris avec des antiépileptiques, des diurétiques, des anti-hypertenseurs ou des médicaments contre les reflux gastro-œsophagiens, au risque de diminuer leur efficacité.

 Le ginseng

Le ginseng peut augmenter l'effet stimulant des certaines plantes (café, guarana...) et l'effet l'hypoglycémiant d'autres plantes (fenugrec, psyllium...) ou de médicaments.

La liste des interactions médicamenteuses avec les plantes étant très longue, mieux vaut signaler leur prise au médecin ou au pharmacien et leur demander conseil avent tout prise.

Sommaire