Se laver les mains : la meilleure barrière contre les infections hivernales

Se laver les mains est LE geste de base de l'hygiène, nécessaire pour éviter les transmissions de maladies. Mais saviez-vous par exemple que l'on a plus de germes après s'être séché les mains à l'air chaud ? Tout sur l'art et la manière de se laver proprement les mains.

Se laver les mains : la meilleure barrière contre les infections hivernales
© Elenathewise - Fotolia.com

Pour éviter ces petites maladies qui empoisonnent le quotidien, surtout en hiver, une prévention de tous les instants est nécessaire, notamment concernant l'hygiène. Que ce soient des affections virales ou bactériennes, elles ont pour point commun de se transmettre d'individu à individu par l'intermédiaire des mains : on tire la chasse d'eau avec, on les porte à la bouche, au visage, on se frotte les yeux avec, elles sont en contact avec plusieurs centaines d'objets dans la journée. 

Une étude publiée dans le Journal of Hospital Infection arrive à la conclusion qu'il est préférable de remplacer la traditionnelle poignée de mains par un salut poing contre poing. Les chercheurs ont en effet observé que se serrer la main, plutôt que se toucher les poings expose trois fois plus de surface de peau et dure près de trois fois plus longtemps.

Alors pour limiter leur invasion, plusieurs petites précautions s'imposent :

 Bien se laver les mains. Oui, mais comment ? Tout d'abord avec de l'eau et du savon. Trivial ? Pas forcément, de nombreuses personnes se nettoient les mains à l'eau, ce qui ne constitue en rien un bon lavage des mains. Pour qu'il soit efficace, l'Institut national de prévention et d'éducation pour la santé (Inpes) recommande qu'il dure 30 secondes, en frottant suffisamment entre les doigts et sous les ongles pour bien éliminer tous les germes.

Pour se sécher les mains, système à air chaud ou serviette ? En hiver, le premier rencontre un certain succès grâce au réchauffement assuré des mimines. Et pourtant, il y aurait sur les mains jusqu'à 87 % de germes en plus après s'être séché les mains avec ce type de système. Quant à la serviette, si elle est sale ou humide, elle annulera l'effet propreté du lavage des mains. Donc, oui à la serviette, à condition qu'elle soit bien propre et sèche.

Avant de préparer à manger, de s'occuper de bébé (qui a une propension à attraper tout ce qui traîne), en rentrant du parc ou en sortant du métro, un seul réflexe : se laver les mains. Sévissant généralement à partir du mois d'octobre, la bronchiolite du nourrisson est par exemple une infection bénigne qui peut être évitée grâce à de simples précautions d'hygiène.

Se laver les mains en sortant des transports en commun, des toilettes, etc. peut sembler évident mais tout le monde ne le fait pas. L'INPES estime que 53 % des femmes et 39 % des hommes se lavent les mains après avoir pris les transports en commun. Lorsque l'on sait que plus de 70 % des malades se déplacent en transport en commun, on peut imaginer le risque d'être malade à son tour si l'on ne respecte pas un minimum d'hygiène. Dans les lieux publics de manière générale, la prudence est de mise : toilettes, caddies de supermarché, transports en commun, boutons d'ascenseur, etc. Attention, il ne s'agit pas non plus de s'enfermer dans un monde aseptisé et de fixer sur la propreté de notre environnement, sinon, il ne serait plus possible de vivre normalement !

Les microbes sont partout et même dans votre poche : téléphone portable (qui contient pas moins de 20 900 microbes au cm² !), clavier d'ordinateur, souris, etc. Autant de matériels que l'on nettoie rarement. Un petit chiffre pour se rendre compte : la table de bureau contiendrait 3 249 bactéries au cm² contre 8 bactéries au cm²; sur le siège des toilettes. 

Petite astuce : veillez à avoir sur vous un gel anti-bactérien

Lire aussi